Elle se promène

Alaïa, au Palais Galliera

10571585065_c7ebb74dd1_oCela faisait trois ans que le Palais Galliera était en travaux et qu’il manquait à tous les passionnés de mode comme moi. Evidemment, pour nous faire patienter, il y avait eu les expositions « hors les murs », et notamment le sublime Madame Grès au musée Bourdelle ou Le Corps de la mode à la cité de la mode et du design. Mais voilà, ce n’était pas pareil, parce que, Galliera, ce n’est pas seulement des expositions consacrée à la mode, c’est aussi une ambiance, un lieu : un magnifique palais fin XIXème, des mosaïques, des boiseries, un jardin, dans le quartier le plus chic de la capitale. C’est donc avec beaucoup d’impatience que j’attendais cette réouverture, et beaucoup d’enthousiasme que je me suis rendue à l’exposition consacrée à Alaïa.

Alaïa, c’est un génie de la forme qui sculpte le corps féminin. Ce qui saute aux yeux, c’est la fluidité d’oeuvres qui collent au corps comme une seconde peau.

Mais malheureusement, j’ai été déçue par cette exposition. Evidemment, les modèles exposés sont absolument extraordinaires, mais j’ai trouvé que ça manquait de chair : j’aurais voulu, en sus des modèles, des vidéo, des photos les montrant sur des vrais corps, par sur des mannequins. Mais ce qui m’a surtout ennuyée, c’est la scénographie : les robes sont installées à la queue-leu-leu dans un espace somme toute réduit ; elles ne sont pas sous verre, comme souvent, ce qui est un bon point, et on devrait donc pouvoir en saisir toute la vie, mais elles sont trop proches les unes des autres, on ne peut pas tourner autour, et surtout, on ne peut même pas les approcher en fait car dès qu’il y a du monde, cela rend les choses plus difficiles, surtout lorsque ce monde est en partie constitué d’étudiants sans doute en mode qui restent plantés devant les oeuvres pour en faire des croquis, empêchant ainsi tout les autres d’approcher, de regarder et de lire les cartouches d’Olivier Saillard dont il paraît pourtant qu’ils sont extrêmement bien faits*.

L’exposition se termine en face, au Musée d’Art moderne, dans la salle Matisse, et c’est finalement la seule partie de l’exposition que j’ai trouvée agréable à visiter, parce qu’il y a de l’espace, les robes ne sont pas collées les unes aux autres et on peut en faire le tour !

Alaïa
Commissariat : Olivier Saillard
Scénographie : Martin Szekely
Palais Galliera
Jusqu’au 26 janvier 2014

* Ce n’est pas la première fois que j’ai ce problème dans les expositions consacrées à la mode. Peut-être serait-il judicieux de réserver des plages horaires pour les étudiants, et d’interdire la pratique du croquis le reste du temps ?

11 comments on “Alaïa, au Palais Galliera

  1. J’ai repéré cette expo aussi et malgré tes réserves, je pense y aller, ne serait-ce que pour voir la rénovation du musée ;-).

    J'aime

  2. Tout comme Eliza, malgré tes réserves -que je trouve bien dommage, nous avons attendu si longtemps la réouverture de ce magnifique musée…- j’irai visiter l’exposition le mois prochain.

    Dans la catégorie « mode », as-tu visité « La Mécanique des dessous » ainsi que « Miss Dior » ? Elles m’ont beaucoup plu.
    J’attends un peu pour découvrir celle que propose le musée Carnavalet.
    Nous sommes gâtées !

    J'aime

    • J’ai dû sacrifier la Mécanique des dessous faute de temps, et l’expo Dior… bon les dates c’est un peu léger !
      J’ai assez aimé l’expo de Carnavalet, j’en parlerai dans 15 jours !

      J'aime

  3. Cette expo me tente bien malgré tout. J’ai vraiment envie d’aller baver devant les robes du génie Alaia

    J'aime

  4. Ben, et les photos ?

    J'aime

  5. Ping : Papier glacé. Un siècle de photographie de mode chez Condé-Nast, au musée Galliera | Cultur'elle

  6. Ping : Warhol Unlimited, au musée d’art moderne de la ville de Paris | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :