Elle lit Elle lit des romans

La confrérie des chasseurs de livres, de Raphaël Jerusalmy

10723372736_67c9306815_oLe roi de France cherche à affaiblir le pouvoir du Vatican, afin de consolider le sien propre. Or une industrie naissante mine soudain la suprématie papale. A la différence des moines copistes, l’imprimerie n’est pas assujettie à l’Eglise. Habilement utilisée, elle pourrait conférer bien de la puissance à ceux qui s’en assurent le contrôle. Il est donc regrettable qu’il n’y ait encore aucune presse en France.

Alors qu’il attend son exécution dans sa cellule, François Villon reçoit une visite inattendue, celle de l’évêque de Paris, envoyé par le roi, qui lui propose, en échange de sa grâce, une mission secrète : convaincre le libraire et imprimeur Fust de s’installer à Paris, afin de faciliter la circulation d’ouvrages mis à l’index par le Vatican et qu’il semble se procurer avec une facilité déconcertante. Mais ce n’est qu’une première étape, et Villon se rend bien compte rapidement qu’elle prend place dans un projet beaucoup plus vaste, dont il n’est pas sûr que le Roi soit le maître…

L’idée de départ de ce roman est excellente : s’immisçant dans les silences de l’histoire, la vie de Villon après sa libération, dont on ne sait absolument rien, Jerusalmy fait du poète le héros picaresque d’un roman d’aventures mâtiné de thriller ésotérique à la Umberto Eco. Très érudit et excellemment écrit, le roman nous emporte en Terre Sainte, à la rencontre d’une mystérieuse confrérie de chasseurs de livres qui croient fermement en les pouvoirs du savoir. Car ce qui est en jeu ici, c’est la lutte de l’esprit et de l’intelligence humaine contre la censure de Rome. Les livres, tous plus précieux les uns que les autres, sont les véritables héros de cette histoire, et en particulier un manuscrit qui pourrait changer la face du monde.

Mais voilà : très vite, le roman a tendance à s’enliser dans les longueurs. S’enliser, et s’embrouiller : tout le monde manipule tout le monde, tout le monde trahit tout le monde, mais au final le personnage en semblant trahir fait exactement ce qu’on attendait de lui, et… et bien au bout du compte, à ma grande honte, j’avoue que je ne suis pas certaine d’avoir bien compris tous les tenants et aboutissants du roman.

J’ai donc trouvé cette lecture globalement passionnante et enrichissante, mais je reste tout de même un peu frustrée par sa complexité : j’aurais plutôt dû lire ce roman pendant les vacances, lorsque mes neurones sont plus réactifs !

La Confrérie des chasseurs de livres
Raphaël JERUSALMY
Actes Sud, 2013

logorl2013
17/18
By Hérisson

34 comments on “La confrérie des chasseurs de livres, de Raphaël Jerusalmy

  1. je ne suis pas tentée par ce livre et ce depuis sa parution ..

    J'aime

  2. Il attend patiemment que son tour vienne !

    J'aime

  3. bon, je voulais absolument l’acheter, et en fait, ta critique me dit qu’il faut que je le lise absolument pour me faire mon opinion! (mes pauvres neurones)

    J'aime

  4. Je l’avais vu dans un encart de Lire, et ma foi, il me tente bien !

    J'aime

  5. Comme George, il attend d’être lu aussi. Mais je vais d’abord me concentrer sur d’autres titres, je pense… !

    J'aime

  6. J’avais envie de le lire, mais j’ai été retenu à l’idée que souvent ces romans « érudits » cachaient des histoires de complot plus ou moins compliquées et jamais crédibles (ce n’est pas une tentative claire et nette pour faire évader le roi d’Angleterre promis à l’échafaud comme chez Dumas, c’est toujours trouver quelque chose que différents groupes de pressions se disputent en secret sans qu’on sache qui est à qui, et l’enjeu lui-même est décevant de naïveté : un morceau de papier qui à lui seul ferait tomber l’Eglise (alors que bon, on n’a pas besoin d’enseigner pour savoir que le savoir se diffuse lentement et qu’il y a autre chose en jeu que des informations pures, et généralement c’est le pouvoir en surface qui fait toute la différence, rendant ridicule la quête occulte en sous-main)), aussi je l’ai reposé.

    J'aime

  7. valmleslivres

    Je ne suis pas sûre que ce soit parce qu’il est est érudit qu’il m’a déplu. Je ne lui ai juste pas trouvé d’intérêt.

    J'aime

  8. On va attendre les vacances alors ! 😉

    J'aime

  9. Je ne me sens pas trop attirée par cette lecture de toute façon…

    J'aime

  10. Je suis peu tentée par ce roman. Bon week-end

    J'aime

  11. Il me tentait bien mais quelques avis mitigés glanés ici ou là m’ont refroidit.

    J'aime

  12. Complexe ? Dommage, le titre est plus qu’alléchant…!

    J'aime

  13. Bonjour L’irreguliere, c’est en lisant le billet de Dominique que j’ai eu envie de lire ce roman. Je me le suis procuré, je verrai bien malgré tes réserves. Sur le papier, le sujet m’attire bien. Bonne après-midi.

    J'aime

  14. un sujet qui m’intéresse beaucoup…j’attendrai une éventuelle occasion de l’avoir entre les mains, autrement qu’en sortant le porte-monnaie 😉

    J'aime

  15. Dommage, le sujet, forcément, me tentait bien. Mais une telle complexité, non merci.

    J'aime

  16. Merci pour ce billet, j’ai bien envie de le tenter quand même. J’ai me beaucoup l’idée de départ

    J'aime

  17. Bonjour, un petit coucou d’un collègue libraire et blogueur. J’ai traité également de cet ouvrage et, pour ceux que ça intéresse, de sa complexité : http://lafaquinade.wordpress.com/2014/07/12/la-confrerie-des-chasseurs-de-livres/. J’espère vous recroiser au détour d’un article à bientôt !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :