Elle se réfléchit dans le miroir/instantanés/Things I want to remember

Instantané #7

10344955464_b7bb6057c1_o

C’était la première fois que je m’offrais un petit bout de ce qu’il est convenu d’appeler un mythe, sans doute très snob, mais je suis snob : un café à la terrasse du Flore, histoire de voir si par hasard une part du génie des habitués passés et présents ne serait pas contagieuse  (et si j’ajoute qu’à la table du Flore j’ai écrit quelques lignes dans mon carnet Moleskine, vous allez vous dire que je suis définitivement perdue… perdue, mais dans l’esprit germanopratin). Le café n’a en soi rien d’exceptionnel, mais les serveurs sont aimables et ne se prennent pas pour des divas. Ce qui nous change de certains restaurants, n’est-ce pas…

30 réflexions sur “Instantané #7

  1. Et comment sont les consommateurs ? Tous égarés en quête d’inspiration, ou curieux des lieux, ou encore ignorants du passé ?
    Je reconnais n’avoir jamais eu envie de peur du snobisme ambiant, c’est sûrement idiot !
    Bon dimanche
    Anne

    J'aime

  2. Je suis passée devant le Café de Flore des milliers de fois (j’étudiais à proximité) et je ne me suis jamais arrêtée y prendre un verre… On ne profite jamais de ce que l’on a sous le nez!
    Alors? Combien le café? 😉

    J'aime

  3. Pingback: Manuel de Saint-Germain-des-Prés, de Boris Vian | Cultur'elle

  4. Pingback: Literary life – Scènes de la vie littéraire, de Posy Simmonds | Cultur'elle

  5. Pingback: Le musée des lettres et des manuscrits | Cultur'elle

  6. Pingback: Qu’est-ce que le (life)style ? | Cultur'elle

  7. Les serveurs ont changé depuis que je m’y suis arrêté il y a 45 ans. À cette époque, ils étaient « fendants », comme on dit au Québec, condescendants et hautains.

    J’aime votre description : un lieu mythique… le Flore et Paris en général, pour beaucoup en Amérique ( tant au Québec qu’aux EU, et bien avant ma génération — de Henry Miller aux Beat et à Patti Smith entre autres ), un lieu tout aussi mythique que la conception qu’ont la plupart des Français de chaque région de l’Amérique… à l’exception peut-être de Simone de Beauvoir, qui l’a très bien perçue dans son récit de voyage, L’Amérique au jour le jour.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s