Elle se fait des films

Rebecca, d’Alfred Hitchcock

rebecca-1940Last night I dreamt I went to Manderley again…

Il se trouve que, à ma plus grande honte, je n’ai jamais lu le roman éponyme de Daphné du Maurier. Pas par manque d’envie, cela dit : moi qui aime les atmosphères gothiques, je pense que j’aimerais. Mais bon, on ne peut pas tout lire, comme vous le savez certainement. Par contre, je ne savais pas qu’Hitchcock avait réalisé une adaptation. C’est d’ailleurs son premier film américain, dont il n’était d’ailleurs pas particulièrement fier, n’ayant pas pu faire ce qu’il voulait. C’est sur cette adaptation, qui date de 1940, que je suis tombée lundi soir.

A Monte-Carlo, le richissime et séduisant Maxim de Winter croise le chemin d’une jeune demoiselle de compagnie qu’il ne tarde pas à séduire. Bientôt, ils se marient et le couple s’installe à Manderley, la demeure familiale des de Winter, sur la côte anglaise. Très rapidement, dans cet endroit magnifique mais lugubre et froid, la nouvelle Mme de Winter (dont on ne connaîtra pas le prénom) se confronte aux domestiques et surtout à l’effrayante Mme Danvers, la gouvernante, qui voue un véritable culte à Rebecca, la précédente Mme de Winter, décédée un an plus tôt dans un accident de bateau. Son souvenir semble hanter le château…

Le moins que l’on puisse dire est que ce film, esthétiquement, a tout de même beaucoup vieilli. Néanmoins, le réalisateur est magnifiquement parvenu a retranscrire une ambiance inquiétante et pesante. Aux trois personnages principaux que sont M. et Mme de Winter et la gouvernante, s’ajoutent Manderley, vieille bâtisse habitée d’une âme, et Rebecca, absente bien sûr, et pourtant omniprésente, pas seulement sous forme d’un tableau ; physiquement, les objets qui lui appartiennent envahissent l’espace au point que la nouvelle Mme de Winter ne parvient pas à se l’approprier, et la chambre qu’elle occupait et devenu un véritable sanctuaire ; mais c’est surtout mentalement qu’elle est présente : son emprise psychologique est totale, sur Mme Danvers qui sans doute était amoureuse d’elle, sur son mari qui a bien du mal à se remettre de sa disparition, et sur la nouvelle épouse de ce dernier. D’ailleurs, scène frappante que celle où elle répond au téléphone que Mme de Winter est morte, sans songer que Mme de Winter, c’est elle.

Le noir et blanc renforce l’étrange et l’inquiétant, permettant des jeux de clair-obscur fascinants, notamment dans la première scène, qui nous montre les ruines de Manderley dans la brume, créant une atmosphère fantastique qui n’est pas sans rappeler The Others d’Amenabar.

A voir donc, par curiosité !

Rebecca
Alfred HITCHCOCK
Etats-Unis, 1940

30 comments on “Rebecca, d’Alfred Hitchcock

  1. Ce n’est pas le meilleur Du Maurier, mais c’est une lecture agréable. Et le film n’est pas non plus le meilleur Hitchcock, mais c’est un film agréable. Sur ces remarques absolument passionnantes, j’y vais ^^

    J'aime

  2. Si le film a bcp vieilli, je trouve que tout de même moins que bcp d’autres. Il date tout de même de 1940. Le jeu du couple d’acteurs principaux n’est pas trop outrancier, Maxim reste graoouuu même pour le XXIème siècle et il y a des vrais moments de montée de suspense et d’oppression ! Bref, j’ai bien aimé ! Merci d’en avoir parlé.

    J'aime

  3. Moi aussi, j’ai aimé. Et je trouve que le film vieillit plutôt pas mal… J’ai fantasmé A MORT sur la chambre de Rebecca: une merveille.

    J'aime

  4. J’adore ce film. Quant au livre, n’en parlons meme pas!

    J'aime

  5. À ma grande honte je n’ai ni lu le livre ni vu leflefilm !!!

    J'aime

  6. J’ai lu le livre et ce film est sur ma liste. Le livre est sympa sauf que j’ai trouvé peu de sentiments au départ mais ça s’arrange après l’explication ;).

    J'aime

  7. Je trouve ce film superbe, dont l’esthétique ancienne n’a, pour moi, pas pris une ride, justement… un grand film ! et une adaptation fidèle au roman.

    J'aime

  8. chaplum2

    J’ai aimé le roman, après un début difficile. Je n’ai pas eu envie de regarder le film, peur de la déception. Tu me le fais un peu regretter.

    J'aime

  9. J’ai lu le livre et ai complétement adoré l’ambiance et comme toi j’ai regardé l’adaptation du grand Hitchcock Lundi et ai su retrouver ce que j’avais aimer dans le livre donc aucune déceptions pour ma part 🙂

    J'aime

  10. encoreuneconnasseparisienne

    Il y avait un extrait de ce film à l’expo « L’ange du bizarre » au musée d’Orsay et c’est ce qui m’a convaincue de le voir et j’ai beaucoup aimé (le twist final ! ) Il ne me reste plus qu’à lire le roman…

    J'aime

  11. Hum… Pas mon préféré d’Hitchcock, mais une belle oeuvre néanmoins.

    J'aime

  12. Je l’ai revu moi aussi au même moment et je me suis fait la même remarque, à savoir que je trouvais qu’il avait beaucoup vieilli. Je me rappelle l’avoir beaucoup apprécié lorsque j’étais enfant

    J'aime

  13. C’est un excellent film, que j’ai eu plaisir à redécouvrir la semaine passé, et que dire du roman ❤ !

    J'aime

  14. Ping : Rebecca, d'Alfred Hitchcock | Cultur'elle - Le Blog des People

  15. J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai vu que le film passait l’autre jour mais je l’ai raté, il faudra que je répare ça.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :