De l’amour, de Stendhal

9772678945_0fa8fa149d_o

 

Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit, qui tire de tout ce qui se présente la découverte que l’objet aimé a de nouvelles perfections.

Cet essai, fait un peu de bric et de broc, se veut un examen philosophique du sentiment amoureux : les différentes étapes de sa naissance (avec notamment ce concept, devenu si célèbre, de cristallisation), les différents types d’amour selon les nations, le vrai et le faux amour… le tout illustré d’anecdotes plus ou moins longues.

Evidemment, quand on fait de l’amour le cœur de sa réflexion (comme moi) et qu’on va jusqu’à en faire un challenge, ce livre est un peu un must read. Mais il faut admettre que Stendhal n’y est pas à son meilleur : si les réflexions sont intéressantes et que l’ouvrage est jalonné de très jolies phrases, l’ensemble est quelque peu décousu et manque de fermeté dans l’analyse, qui se réduit souvent à de navrants clichés, notamment en ce qui concerne les tempéraments nationaux. Dommage.

9 réponses sur « De l’amour, de Stendhal »

  1. Valentine

    Je pense que pour cette œuvre, il faut être rêveur attentif ou philosophe amoureux. Ce livre est sans plans, et décousu, et il étonne et détourne le vulgaire des lecteurs. Voilà tout.

    J'aime

  2. Ping: L’Élixir d’amour, d’Eric-Emmanuel Schmitt | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.