80 notes de bleu, de Vina Jackson

9653591367_258c9e4212_o
Malgré la finesse du matériau, les bas se sont révélés être une paire de menottes très efficace. Il les a utilisés tous les deux pour immobiliser mes poignets à l’aide de deux nœuds compliqués, suffisamment lâches pour que le sang continue à circuler mais assez serrés pour que je ne puisse pas me libérer toute seule. Je suppose que, si j’avais vraiment essayé, j’aurais fini par me dégager, mais je n’en avais aucune envie. J’aimais l’idée de me livrer, prisonnière volontaire, à la merci de ses désirs.

Après les avoir découverts dans 80 notes de jaunenous retrouvons enfin Dominik et Summer dans un second tome placé sous le signe du bleu (si vous voulez une explication du titre, je vous renvoie à mon interview des auteurs).

A New-York, Summer a intégré un grand orchestre et commence bientôt une carrière de soliste. Mais l’éloignement avec Dominik est difficile pour l’un comme pour l’autre, et il obtient une bourse lui permettant lui aussi de s’installer dans la ville qui ne dort jamais. Néanmoins, la cohabitation, malgré la parfaite entente sexuelle des protagonistes, va s’avérer un peu compliquée. Surtout quand Victor décide d’y mettre son vilain nez…

Tout comme le premier, ce second volet a parfaitement comblé mes attentes : c’est profondément érotique, les scènes chaudes ne manquent pas et il y en a pour tous les goûts, du strip-tease au SM en passant par le bondage et un peu de gang bang. Mais, surtout, rien n’est gratuit : les personnages ne se laissent pas aller comme ça à leurs pulsions, parfois destructrices, ils analysent leurs pratiques, leur histoire, et parviennent ainsi à une meilleure connaissance d’eux-mêmes et de leur côté obscur ; ils évoluent : Dominik se lance dans l’écriture d’un roman qui ressemble furieusement à celui que le lecteur a entre les mains, et Summer dans une carrière soliste. L’approche de la sexualité et de ses mystère est presque anthropologique, dansant sur la frontière floue entre le jeu et le réel pouvoir, les rouages complexes des relations de domination établissent une différence nette entre la soumission et l’asservissement. Chacun a ses limites, qui sont à déterminer. Comme pour le premier tome, les miennes ont été dépassées à certains moments, mais c’est aussi ce qui est intéressant avec ce genre de romans : savoir ce qui nous plairait éventuellement, ou pas du tout. Savoir quels sont ses fantasmes, ses désirs.

Bref, une vraie réussite selon moi, et j’ai hâte de retrouver Dominik et Summer pour 80 notes de rouge.

80 notes de bleu
Vina JACKSON
Milady, 2013

64652259_pBy Stephie

23 commentaires

  1. Elora dit :

    Je suis encore à chercher un livre du genre bien écrit qui ne me donne pas une furieuse envie d’aller brûler mon soutien gorge ou de claquer les personnages à chaque page. Je n’ai pas lu 80 nuances de jaune dont l’idée me semblait trop proche de Fifty shades. Mais il m’a l’air plus abouti que l’autre d’après ton article ( ce n’est pas difficile, ceci dit…)

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Ce n’est pas du tout la même catégorie !

      J’aime

  2. Sara dit :

    Curieusement, j’ai bien envie de tenter cette série, moi….Je pense que cela peut me plaire !

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Oui, je pense que ça peut !

      J’aime

  3. Syl. dit :

    Pas pour moi, je suis trop mémère.

    J’aime

  4. jerome dit :

    Tellement rare de tombée sur une vraie réussite avec ce genre de bouquin. Du coup ça m’interpelle mais je crois quand même que je vais faire l’impasse.

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      C’est dommage, car l’un des auteurs est un homme et du coup les deux versants sont pris en compte !

      J’aime

  5. Parthenia dit :

    j’ai acheté le 1er tome il y a peu, je sens qu’il va falloir que je continue sur le 2è à lire ton avis et celui de Stephie… pourtant, j’avais lu beaucoup de critiques négatives de lectrices un chouia « traumatisées » après le 1er tome… j’ai cependant l’impression que la pub n’était pas mensongère sur le thème du livre contrairement à d’autres… bref, je me ferai une opinion par moi-même !:)

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Disons que certaines scènes sont dures (dans le premier surtout), mais ce n’est pas tout le roman !

      J’aime

  6. Marion dit :

    J’ai hâte !

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Eheh, coquine !

      J’aime

  7. noukette dit :

    J »hésite vraiment… J’ai vraiment peur de me lasser, et puis tout ce trip SM, ce n’est clairement pas le mien !

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Disons que c’est une curiosité assez réussie !

      J’aime

  8. Stephie dit :

    Comme toi, je trépigne !

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Ben oui, c’est frustrant !

      J’aime

  9. Le 22 novembre, les filles. 🙂

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Oui mais c’est loooooooooooong, surtout dans la situation où on les a laissés !

      J’aime

  10. morelliangie dit :

    (Et mon nouveau blog, c’est celui-ci : http://morelliangie.wordpress.com, pas l’autre, y a eu shmilblick dans le copié-collé. :-))

    J’aime

    1. L'Irreguliere dit :

      Ah ben c’est malin !

      J’aime

  11. vina jackson dit :

    un grand merci pour la critique intelligente

    vina

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.