Elle lit des essais

Le petit Ferretcapien (Guide à l’usage des parisiens et autres estrangeys) d’Eric de Saint Angel

9515875729_a3a319ba55_o

 

Érotisme. Le Ferretcapien a une réputation d’amant infatigable. Cette libido surpuissante est due à la consommation régulière d’huîtres. Les mollusques contiennent de la dopamine, une drogue qui stimule le désir, à laquelle il est totalement accro. En outre, les huîtres ont une teneur élevée en zinc, un antioxydant favorable à l’épanouissement sexuel. Pour les Ferretcapiens (et bien sûr aussi les Ferretcapiennes), Aphrodite émergeant de l’eau dans une coquille, ce n’est pas un mythe. Mais la réalité quotidienne.

Avant de passer à la Rentrée littéraire (et bien malheureusement aussi à la rentrée tout court), j’avais envie de prolonger un peu mes vacances en vous parlant de ce petit ouvrage trouvé tout à fait par hasard chez Alice, la librairie-cave à vin du Ferret*. En réalité, je cherchais un livre de photographies dont j’avais vu une publicité, mais qui après feuilletage ne correspondait pas du tout à ce que je voulais. Bref.

Il s’agit d’un abécédaire qui, de Aaargh à zzz, nous renseigne sur les us et coutumes, traditions et autres bizarreries du Cap-Ferret. C’est à la fois très drôle, tendre et parfois moqueur, un peu ironique et pince-sans-rire, et extrêmement instructif sur plein de sujets (et pas seulement l’érotisme). Notamment d’un point de vue historique, j’ai complété mes connaissances sur les personnalités ayant séjourné sur la presqu’île : évidemment Jean Anouilh, j’ai déjà parlé de sa fabuleuse villa des Pêcheurs (c’est Philippe Starck et non Jonathan Hart qui l’a achetée, finalement, ce qui ne manque pas, je vous l’avoue, de beaucoup m’inquiéter) ; mais aussi Marcel Aymé, Jean Cocteau et bien d’autres, pour ne parler que des écrivains. Du coup j’ai pris énormément de notes car j’aimerais bien écrire un truc, un jour, sur le Ferret des écrivains…

Bien sûr, l’ouvrage intéressera plutôt ceux qui connaissent et aiment le Cap-Ferret. Donc, forcément, j’étais le coeur de cible. Mais, après tout, les autres peuvent y jeter un œil : ça leur donnera peut-être envie d’aller y faire un tour !

Le Petit Ferretcapien. (Guide à l’usage des Parisiens et autres estrangeys)
Eric de SAINT ANGEL
Editions Vent Salés, 2013

* Oui, au Ferret, la librairie fait aussi cave à vin. Leurs soirées de rentrée littéraires associées à une dégustation de grands crus sont d’ailleurs très réputées, et le concept plairait j’en suis certaine à Didier Van Cauwelaert. Malheureusement, elles ont lieu trop tard dans la saison pour que je puisse y assister…

(et sinon, demain, vous ne couperez pas aux photos)

11 comments on “Le petit Ferretcapien (Guide à l’usage des parisiens et autres estrangeys) d’Eric de Saint Angel

  1. Cette librairie doit être extraordinaire !

    J'aime

  2. J’adore l’appel du pied à Didier. Tu crois vraiment que tu aurais besoin de le faire boire pour le glisser entre tes… draps ?

    J'aime

  3. Alors c’est Didier, l’huître ? J’ai bon, là ? ;))

    J'aime

  4. Bon..comme tjrs les touristes qui nous parlent du cap ferret « à la parisienne ». Alice existe depuis 20 ans, premier magasin à Bordeaux et c’était juste une librairie. Puis elle a vu le jour il ya moins de 10 ans au cap ferret et à arcachon et au départ non il n’y avait pas de vin. Et dire que nous allons avoir la LGV paris-bx dans 2 ans..invasion parisienne encore plus importante qui a déjà provoquée des ravages: hausse de prix, fermeture de petits restos et bars mythiques car les prix augmentent beaucoup trop, invasions dans les petits cabanons etc etc..
    bref, rien contre les gens en général mais l’invasion de toutes les petites merveilles du sud ouest par l’íle de France et les touristes ça devient vraiment énervant, nous locaux nous ne pouvons même plus profiter de notre patrimoine.. gonflant!

    J'aime

    • Effectivement, au départ c’était tout petit et elle ne faisait pas cave à vin… Mais de fait, aujourd’hui, elle fait bien les deux.
      Pour le reste, à savoir les prix, je ne peux que compatir. Cela fait 36 ans que j’y vais et bon…

      J'aime

  5. Ping : Guide de survie au Cap Ferret, de Pascal Bataille et Christian Moguérou | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :