Elle lit des nouvelles

Confessions, d’Agent Provocateur

9429497656_67e42741a0_o

Des mains inconnues effleurent chaque courbe féminine, s’attardent de temps à autre, sans jamais être rejetées. Les femmes ne cessent de tournoyer, tournent et tournent, admirées par un visage puis un autre, sans jamais les regarder dans les yeux, mais sans jamais leur tourner tout à fait le dos non plus. Donnant l’impression de danser, elles utilisent en fait leur corps comme appât. C’est primitif. En tant que femme, je devrais être écœurée  Et pourtant, je suis excitée. J’ai envie d’en faire partie, pénétrer ce monde brut et animal, être déchirée par cette meute hurlante. J’ai envie de…

Agent Provocateur est une marque de lingerie assez affriolante que j’affectionne beaucoup, même si pour des raisons bassement budgétaires je ne peux malheureusement pas me fournir chez eux trop souvent (je cherche un sponsor…). En 2005, ils ont eu l’idée de lancer une collection de fictions érotiques, tout à fait en phase avec l’esprit de la marque. Idée d’autant plus pertinente que les clientes leur écrivent, parfois, pour leur faire part de leurs exploits croustillants inspirés par leurs vitrines. Cet ouvrage collectif a été édité en France au début de l’année.

Neuf nouvelles composent ce recueil, véritable plongée au cœur des fantasmes pas toujours avouables, et faisant la part belle à l’hédonisme, au libertinage, aux rencontres hasardeuses et imprévues, où les corps s’offrent sans promesses de lendemain.

Je n’attendais rien de spécial de ce recueil, que j’ai acheté surtout à cause de la marque, et je dois avouer que j’ai été agréablement surprise dans l’ensemble : les nouvelles sont de qualité variable, mais souvent les situations sont bien trouvées, amusantes voire excitantes (c’est un peu le but) et pas mal écrites. C’est varié et plutôt divertissant dans l’ensemble et je ne regrette pas de m’être laissé tenter, même si l’ouvrage comporte un certain nombre de coquilles et que j’aurais apprécié que dans un recueil érotique on évite de désigner le sexe féminin par le mot « minou » que je trouve un peu trop enfantin. Mais ces deux remarques mises à part, c’est un petit recueil assez stimulant (et assorti à ma lingerie).

Confessions
Agent Provocateur
Editions Contre-Dires, 2013

64652259_p

By Stephie

18 comments on “Confessions, d’Agent Provocateur

  1. Je ne connaissais ni le recueil ni la marque de lingerie (en même temps il y a longtemps que je n’ai pas mis de porte-jarretelles). Finalement je peux noter les deux, non ?

    J'aime

  2. LOL la remarque de Jerome.
    Bon sinon ça pourrait se tenter mais ce qui me fait peur, moi, dans les nouvelles érotiques, c’est que c’est souvent un condensé de mots crus et vulgaires….

    J'aime

  3. cartonsdemma

    Je ne connaissais pas cette marque

    J'aime

  4. J’adore le nom de cette marque… que je ne connaissais pas d’ailleurs ! 😉

    J'aime

  5. Cela dit, c’est difficile de te balader dans la rue armée de ton livre pour montrer qu’il est assorti à ta lingerie ! 😛

    J'aime

  6. Bon, je pense qu’avec Leiloona, on va devoir relever le défi, mdr !!

    J'aime

  7. Je ne connaissais pas du tout la marque de lingerie, ni le recueil d’ailleurs. Mais tout ça me donne envie de faire une petite recherche 🙂

    J'aime

  8. ah ben , si c’est assorti à la lingerie, comment résister ? 🙂

    J'aime

  9. geraldinecoupsdecoeur

    illustrement inconnu à mon bataillon !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :