Elle lit des romans

Moon Palace, de Paul Auster

9356417291_b7e7e51149_o

 

C’était l’été où l’homme a pour la première fois posé le pied sur la Lune. J’étais très jeune en ce temps-là, mais je n’avais aucune foi en l’avenir. Je voulais vivre dangereusement, me pousser aussi loin que je pourrais aller, et voir ce qui se passerait une fois que j’y serais parvenu. En réalité j’ai bien failli ne pas y parvenir.

Ainsi commence ce que certains considèrent comme le chef-d’oeuvre de Paul Auster. Le narrateur, M. S. Fogg, nous fait, à la manière d’un héros picaresque des temps moderne, le récit rétrospectif de son existence. Né de père inconnu, sa mère meurt renversée par un bus lorsqu’il est très jeune, et il est recueilli par un oncle aimant mais un peu fantasque et pas forcément fait pour la paternité, qui ne tardera pas à mourir lui aussi, non sans avoir fait don de son immense bibliothèque à son neveu.

De manière évidente, Paul Auster reprend ici la plupart des codes du roman picaresque, à la sauce américaine et personnelle, en nous proposant un héros à la marge en quête de soi. Son rapport à l’argent est plus que désinvolte, ce qui lui causera bien des ennuis, mais aussi, finalement, le conduira à retrouver son identité. Et c’est là le nœud du roman où l’important est finalement plus le rêve et la fiction, que le réel, comme le suggère dès le titre l’omniprésence symbolique de la lune dans la vie d’un personnage lunaire et lunatique : elle est partout, de l’enseigne lumineuse du « Moon Palace » qu’il voit de sa fenêtre au nom du groupe de jazz de son oncle, en passant par l’alunissage de 1969 à L’Autre Monde de Cyrano de Bergerac que le narrateur connaît bien et qu’il résume de manière éclairée et éclairante.

Voilà donc un roman magistral, mené de plume de maître, d’une très grande richesse, et qui pousse à la réflexion.

Moon Palace
Paul AUSTER
Actes Sud, 1990 (Livre de poche, 1995)

26 comments on “Moon Palace, de Paul Auster

  1. pas encore lu cet auteur …

    J'aime

  2. Malgré des bémols, il s’agit d’un beau premier roman et d’une auteure à suivre !

    J'aime

  3. un roman que je n’ai pas lu, un auteur que je ne connais pas encore…je suis à la recherche du premier titre de lui à lire.

    J'aime

  4. Moon Palace n’est pas seulement le tout meilleur des livres de Paul Auster, c’est pour moi l’une des œuvres majeures du XXe. Je ne plaisante pas. C’est extraordinairement bien.

    J'aime

  5. Et hop sur ma liste « urgences » lecture. Merci pour cette chronique!

    J'aime

  6. Forcément je l’ai lu (pas beaucoup d’Auster m’ont échappé) mais je le relirais bien, tiens!

    J'aime

  7. J’ai un gros problème avec Auster. Je n’aime pas du tout. Mais vraiment pas.

    J'aime

    • Il en a écrit d’ennuyeux et même très déprimants, mais Moon Palace vaut vraiment qu’on essaie de le lire.

      J'aime

    • Ah oui ? Tiens, j’aurais cru que tu l’appréciais au contraire !

      J'aime

      • Je n’aime pas tout ce qu’il a écrit. Les Livre des Illusions m’est tombé des mains, par exemple. Le Voyage d’Anna Blum ne m’a pas tenté, et tous mes proches l’ont trouvé d’une noirceur horrible. Je n’ai pas ouvert Tombouctou ni Je croyais que mon Père, ni le Carnet d’hiver. La trilogie NY qui l’a rendu célèbre est rasoir et fadasse. Mais : L’invention de la Solitude est génial ; La Musique du Hasard, superbe ; Léviathan, très très bien ; et Moon Palace un chef d’œuvre absolu. J’ai un livre d’entretiens avec lui, si tu veux je te les passerais.

        Au fait, je passerai à Orléans le 5 août vers midi si tu veux qu’on déjeune, ou bien le 8 au soir (d’habitude, je pique-nique à Chambord jusqu’au coucher du soleil avant de rentrer, et ce serait marrant de s’y retrouver, mais je peux aussi aller dîner à Orléans si tu as la flemme de bouger).

        J'aime

  8. J’aime beaucoup ce que j’ai lu de Paul Auster mais il m’en reste encore beaucoup à découvrir, dont celui-ci.

    J'aime

  9. J’ai encore un paul auster en VO dans ma pal avant d’envisager un autre titre de lui Mais pourquoi pas !

    J'aime

  10. Ping : L’Invention de la solitude, de Paul Auster | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :