Elle regarde la télé

La Parenthèse inattendue

20049

 

« Les histoires qu’on s’invente, si on y croit vraiment, elles arrivent ». Michel Boujenah

« Trois personnalités qui ne se connaissent pas et venant d’univers professionnels très différents, acceptent, à l’invitation de Frédéric Lopez, de faire une pause dans une maison de campagne loin des plateaux télé et de leur quotidien. » Tel est le principe de cette émission dont j’avais beaucoup entendu parler et qui attisait ma curiosité, mais que je n’avais jamais regardée, à cause de son horaire de diffusion peu raisonnable. Mais mercredi soir les astres étaient favorables : un jour férié le lendemain, et un invité pour qui je veillerais jusqu’au bout de la nuit : Didier Van Cauwelaert, accompagné de Michel Boujenah (que je n’aimais pas spécialement jusque-là) et Mélanie Bernier (dont je n’avais absolument jamais entendu parler).

Tout commence par une arrivée assez hasardeuse en barque : chaque invité doit ramer (au sens propre) pour parvenir à la petite maison de campagne (un moulin qui n’est d’ailleurs pas très éloigné de chez moi) où il est attendu (le truc donc à la base très anxiogène pour moi, la barque). Cela donne lieu à des scènes cocasses : Mélanie Bernier semble aussi douée que moi en navigation et tourne un peu en rond, et Didier Van Cauwelaert se vautre magistralement (et non majestueusement) dans l’eau en voulant amarrer la coque de noix. Comme en plus c’est un homme et que, dixit, « les hommes ne sont pas très forts pour les bagages », il n’a pas de pantalon de rechange (je me demande du coup ce qu’il a mis dans sa valise, mais ça ne me regarde pas) (moi j’aurais eu 5 pantalons de rechange) (mais je ne suis pas invitée) (de toute façon même si on m’invitait je n’irais pas, j’ai trop peur sur une barque et je ne sais pas ramer). Il a donc dû avoir un petit peu très froid le temps que ça sèche, vu que la météo n’avait pas l’air très clément. Bref. Après l’accostage, les invités pénètrent dans la maison, où Frédéric Lopez ne les attend pas car il est parti au marché. Mais on est à la campagne, la porte est ouverte, tout va bien, les invités se présentent et commencent à papoter dehors. Fred arrive avec du pain, du vin et un plateau de fromages (là par contre je dis oui) et ils continuent leurs discussions un peu informelles.

Suite à ce déjeuner, direction le grenier où les invités vont livrer quelques uns de leurs souvenirs d’enfance. J’ai beaucoup aimé cette partie, à la fois émouvante et drôle. Premier bon point pour Michel Boujenah que j’ai trouvé très touchant et qui m’a plutôt émue. Quant à Van Cauwelaert, il a réussi à me faire pleurer avec son histoire que je connais pourtant par coeur (lorsqu’il explique qu’à 8 ans il veut devenir le plus jeune auteur publié au monde pour empêcher son père de se suicider).

Retour sur la barque pour une petite partie de pêche (enfin, je ne les ai pas beaucoup vus pêcher, en réalité) prétexte à la narration des premiers émois amoureux. C’est plutôt mignon. Mais je n’ai toujours pas compris le rapport de la pêche avec les émois amoureux, sauf s’il est question de « pécho » (qui vient de choper et non de pêcher, donc c’est peu probable, si ?).

Vient ensuite l’heure de préparer le dîner. Didier Van Cauwelaert demande aux autres s’ils aiment manger épicé (pour ma part, c’est oui, je dis ça au cas où), Mélanie Bernier épluche les pommes pour son crumble, tout le monde a à nouveau un verre de vin devant lui, c’est la fête et le moment est venu de parler un petit peu du destin. Didier Van Cauwelaert révèle enfin un truc que j’ignorais et raconte une anecdote ferroviaire qui m’a sciée tant elle est incroyable (voir plus bas), il parle aussi de son ami Patriiiiiiiiiiiick Bruel, et une nouvelle fois Boujenah parvient à me toucher.

Ils dînent (ouais c’est passionnant) en évoquant cette fois les rêves qui se concrétisent : publication, Goncourt, César, grand rôle, avant de ressortir chanter une petite chanson autour d’un feu de camp (enfin un brasero). Van Cauwelaert chante aussi mal que moi (ce qui n’est pas peu dire), et les autres aussi, du reste, mais c’est sympathique, ambiance camp de scout (je suppose, je n’ai jamais testé). Ensuite, au dodo (malheureusement on ne verra pas Didier Van Cauwelaert en pyjama, ni sans d’ailleurs).

Le lendemain matin, le petit déjeuner (Didier Van Cauwelaert prend du thé, je note au cas où, on ne sait jamais) est prétexte au débriefing (ce que leur a apporté cette petite parenthèse) et bien sûr à un peu de promo, parce qu’il ne faut pas exagérer non plus, puis ils dédicacent leur « photo de famille » et repartent ensemble en barque (sans Fred qui doit faire la vaisselle).

Bon, j’ai beaucoup aimé cette émission, qui m’a donné une pêche incroyable et le sourire, que j’ai gardé tout le long (même quand j’écrasais une petite larme d’émotion, ce qui est arrivé plusieurs fois). La grande force de ce programme, c’est de montrer finalement, à travers les itinéraires les plus dissemblables, les points communs entre les gens, et notamment celui que je leur envie : avoir réussi à faire de leur rêve le plus cher une réalité. On découvre les invités sous un nouveau jour (ou on les découvre tout court, d’ailleurs) grâce à une ambiance propice aux confidences. Mon reproche serait que l’ensemble est un peu trop scénarisé et pourrait gagner en spontanéité, d’autant que Lopez les interrompt parfois pour les relancer sans nécessité. Et puis, bien sûr, l’horaire absolument pitoyable : France 2 se plaint des audiences (qui varient quand même beaucoup en fonction des invités, ce qui est somme toute normal), mais enfin il faudrait peut-être tester une autre case (en prime, tiens, je suis sûre que ça marcherait). Peut-être aussi qu’il faudrait espacer les diffusions afin de ne pas lasser et garder des réserves d’invités intéressants. En tout cas, je la regarderai à nouveau avec plaisir, à l’occasion !

20 comments on “La Parenthèse inattendue

  1. J’ai découvert l’émission il y a peu et j’ai bien aimé aussi.
    Je la regarde en replay car , comme tu dis, l’horaire est à revoir.

    J'aime

  2. Tu est bien courageuse d’avoir changé de plateforme. Je ne m’en sens pas le courage. Je fais de résistance pour ne pas changer de version d’overblog. Je ne sais pas combien de temps ils vont me laisser tranquille dans mon coin.

    J'aime

  3. La femme épluche les fruits pendant que ces messieurs boivent du vin et papotent, et tu ne bondis pas de fureur ? Pour toi aussi c’est une parenthèse, alors.

    J'aime

  4. Tu regardes beaucoup la télé en ce moment !!! 😆 Ce n’est pas un reproche, visiblement cette émission a l’air pas mal ! Mais c’est trop tard pour moi quand même, je m’endormirais devant ! Zas ! 😀

    J'aime

  5. Je l’ai vue aussi, cette émission, essentiellement pour Cauwelaert. Elle était pas mal en effet. J’ai appris des choses intéressantes sur lui. Tout dépend tellement des invités. Certains sont vraiment ennuyeux alors je zappe! Le moulin où ça se passe est mis en vente actuellement!

    J'aime

  6. cartonsdemma

    Je n’ai pas pu voir celle-ci mais c’est une émission que j’apprécie en général, j’aime l’atmosphère qui s’en dégage. Je me verrais bien dans le grenier pour lire.

    J'aime

  7. Je regarde cette émission de temps en temps (je suis une couche tard) et je l’aime bien, j’essaye de ne pas la louper. Cela dépend des invités bien sûr, il m’est arrivé de zapper devant des personnalités qui ne me touchaient pas du tout. Il y en a eu une belle palette au début, ensuite j’ai eu l’impression qu’ils étaient à court d’invités intéressants, et puis ça revient. Je n’ai pas vu celle-ci, il faut que je pense à regarder le replay. Je n’aime pas le moment où ils parlent de leurs émois amoureux. Le premier bisous et la première fois ne m’intéressent pas vraiment, c’est l’un des trucs qui, je trouve, est mal amené et un peu racoleur aussi. (en plus si je devais raconter mon premier bisou à 13 ans ça risquerait d’être épique puisque c’était en car en colo et que j’ai vomi. Bref. De toute façon moi non plus je ne suis pas invitée.)
    Mais globalement cette émission est sympa, on voit les personnalités dans un autre contexte plus spontané et c’est ça que j’aime.

    J'aime

  8. J’adore cette émission mais elle passe tard, c’est dommage… Alors qu’une petite programmation le dimanche matin ce serait parfait !
    Bises

    J'aime

  9. L’émission passe trop tard, et si je me mets à tout regarder, je ne lirai plus. Et puis j’ai du regarder la première émission, et les invités ont commencé à parler de leur « première fois »… l’un bourré dans des chiottes de boite…. donc bof

    J'aime

  10. La seule émission que je regarde… J’adore le concept, et c’est une très joli façon de découvrir quelqu’un… Boujenah était très émouvant c’est vrai et du coup j’ai découvert un auteur que je n’avais encore jamais lu !! Je suis tout à fait d’accord avec toi c’est une émission qui donne la pêche et qui rend heureux. Elle donne envie de concrétiser ses rêves :0) Mais il est vrai qu’elle passe beaucoup trop tard et les rediffusions on a pas toujours non plus le temps de les regarder…

    J'aime

  11. j’aime beaucoup cette émission…une parenthèse oui.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :