Elle lit des romans

Les Infortunes de la Belle au bois dormant d’Anne Rice

8713313587_0636b86510_o

 

Depuis le début de sa jeune existence, le Prince connaissait l’histoire de la Belle au bois dormant, qu’un maléfice avait condamnée, après s’être piqué le doigt sur un fuseau, à dormir cent ans, ainsi que ses parents, le Roi et la Reine, et toute la Cour. 

Aujourd’hui si vous le voulez bien, revenons aux fondamentaux avec l’un des textes qui, selon moi, sont à l’origine de la vague actuelle de la littérature érotico-porno-sado-maso-clitoridienne. Pas Pauline Réage dont je parlerai une autre fois, ni Emmanuelle Arsan (je n’ai vu que les films et franchement, ils m’ont fait autant d’effet qu’une conférence sur l’élevage des drosophiles), mais Anne Rice, célèbre pour ses vampires et ses sorcières mais qui, en 1983, a publié sous le pseudonyme d’A. N. Roquelaure ce petit bijou, qui n’a été traduit en français qu’en 1997 et que Robert Laffont a récemment réédité, le petit malin (je l’ai vu en tête de gondole à Carrefour récemment).

Il s’agit d’une réécriture du conte de la Belle au bois dormant, conte cher à mon coeur. Tout commence comme on connaît : la Belle est endormie à cause d’une malédiction, et le Prince brave les dangers pour venir la réveiller. Sauf que ce qui n’était que purement symbolique chez Perrault, avec la traversée de la forêt étroite, est ici clairement exprimé : il ne réveille pas la Belle d’un baiser mais en la violant, et l’emmène ensuite dans son château où elle devra lui servir d’esclave sexuelle pendant un an (c’est la coutume dans le coin) et où elle subira des sévices tous plus élaborés et pervers les uns que les autres.

Là, on est dans du très haut niveau de perversité, au point qu’on se demande parfois où Anne Rice a été chercher tout ça. Les sévices endurés par Belle sont extrêmement originaux et cruels, mais la dimension psychologique est essentielle : ce que je veux dire c’est qu’on n’est pas chez Sade, la douleur n’est pas le but en soi (et le sang ne coule pas), elle est un moyen dans un dessein supérieur : celui de l’établissement d’un rapport de domination entre le maître et l’esclave dont il faut briser l’orgueil (en sachant que les esclaves en question sont de futurs souverains, qui doivent apprendre avant toute chose à obéir) et à qui il faut apprendre à se soumettre sans poser de question. Et que les féministes se rassurent, la parité est respectée : si l’histoire se concentre sur Belle et son Prince, maîtres comme esclaves sont aussi bien des hommes que des femmes. Il s’agit donc bien plus que d’un simple roman (en trois tomes) à ne lire que d’une seule main : reprenant les codes du conte de fée, Anne Rice propose un ouvrage riche et complexe qui donne à réfléchir, qui ne plaira certes pas à tout le monde mais qui est cependant à découvrir.

Les Infortunes de la Belle au bois dormant. I. L’Initiation
Anne RICE
Robert Laffont, 1997 (Pocket, 1999)

64652259_p

By Stephie

35 comments on “Les Infortunes de la Belle au bois dormant d’Anne Rice

  1. Ces obsessions relèvent de moins en moins de la camomille aux vertus apaisantes et curatives et de plus en plus de la camisole.

    Cela dit, le noyau de l’histoire originelle de la Belle au Bois dormant est déjà une affaire de viol pédophile intrafamilial (on s’afflige avec ostentation jusqu’à la paranoïa du danger extérieur et on détruit tous les rouets du royaume, mais celui qui pique était en fait à l’intérieur du château depuis le début…), alors c’est bien horrible.

    J'aime

  2. Eh bien voilà qui change le regard sur tous ces jolis contes de l’enfance.

    J'aime

  3. Je ne sais pas quoi en penser ! L’histoire m’aurait plu, mais je n’aime pas le côté sado-maso-and-Co. La soumission, la douleur… non.

    J'aime

  4. Toi aussi tu as sauté le pas sur Word Press alors… Tu as réussi sans rien changer du tout de ta déco… Et apparemment tu as même su migrer… Chapeau !! Tu m’as l’air bien plus féru en informatique que moi !! Tu crois que ça serait simple pour m’expliquer ??
    En tout cas bienvenue chez ton nouveau chez toi !!!

    J'aime

    • ça fait quelques mois, oui, j’ai changé un peu la déco tout de même mais en restant dans la même ligne, et pour la migration j’ai utilisé une extension chrome qui s’appelle overexport et qui a tout fait, enfin qui m’a créé un fichier pour WP que j’ai ensuite chargé dans l’espace adéquat du panneau de configuration du nouveau blog. Vu le nombre de personnes qui me demandent, je vais finir par créer un tutoriel 😉

      J'aime

  5. un livre étonnant ! mais je ne l’ai jamais terminé, trouvé assez vite lassant,

    J'aime

    • Je n’ai pas lu les autres tomes, j’y ai repensé en tombant sur la nouvelle édition l’autre jour (je l’avais lu à sa sortie en poche…)

      J'aime

  6. Une jolie référence que tu donnes là. Un conte détourné, c’est toujours un exercice jubilatoire, j’imagine que l’auteur s’est fait plaisir…

    J'aime

  7. Je ne l’ai pas lu ce Anne Rice, il me tente bien. Ca fait tellement longtemps que je n’en ai pas lu…

    J'aime

  8. Je suis très tentée ! Il me le faut 🙂

    J'aime

  9. Voilà qui pourrait me plaire… Il faut dire que la littérature « érotico-porno-sado-maso-clitoridienne » est devenue très chiante…!

    J'aime

  10. tu me le conseilles?

    J'aime

  11. tequiladrenaline

    Justement j’y pensais l’autre jour… Bien avant toute la déferlante Twilight et tout ce qui a suivi il y a eu les Chroniques de Vampires… Bien avant 50 shades & cie, il y a eu la Belle au Bois Dormant d’Ann Rice… Vraiment en avance sur son temps la dame !
    Et bizarrement si les autres romans du genre ne m’ont jamais tentée, je crois que je pourrai beaucoup plus succomber à cette trilogie là… 🙂

    J'aime

  12. La duchesse des Dentelles

    Une réecriture d’un conte, voilà une chose bien intéressante. Je ne suis pas très porté sado-maso, mais ça peut une bonne expérience de lecture en soi.
    A trouver, donc 😀

    J'aime

  13. Merci pour ta réponse… Je vais essayer mais plus tard, quand je serais décidée ;0)

    J'aime

  14. Je suis très tentée du coup… Un billet alléchant… Ahum…

    J'aime

  15. J’ai beaucoup aimé ce roman ! Je l’ai évoqué il y a 3 semaines sur twitter, en faisant la liste des bouquins intéressants à LT, et celui-ci mérite surtout d’être lu !

    J'aime

  16. Tiens tiens je les ai lus, mais cela doit dater, sans quoi ils seraient chroniqués dans mes carnets. Le coffret doit dormir dans un de mes cartons de déménagement. Je crois me souvenir surtout du passage des esclaves dans un village, qui servaient de curieuses montures. C’est effectivement très SM à la sauce médiévale. En gros du porno façon fêtes de Jeanne d’Arc.

    J'aime

  17. Ping : La Belle au bois dormant… | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :