Elle regarde la télé

Ce soir (ou jamais !)

logo-ce-soir-ou-jamais

Bien, continuons notre surveillance de la culture à la télévision française avec cette émission qui est un peu comme l’Arlésienne : tout le monde en parle mais, vu les scores d’audience, personne ne la regarde, y compris ceux qui en disent du bien. Donc comme j’en avais moi-même assez d’entendre les gens s’écharper à son sujet sans pouvoir émettre mon propre avis, j’ai profité d’une conjonction astrale favorable et vendredi soir, j’ai abandonné ma lecture à 22h15 pour me remettre devant ma télévision.

Le concept est simple : plein de gens qui taillent le bout de gras dans un tohu-bohu total, autour d’un Frédéric Taddeï qui est plutôt pas désagréable à regarder (bien qu’il préfère la cravate au gilet) (mais cette réflexion n’est pas très productive) mais qui, de mon point de vue, manque d’un petit truc que je ne saurais identifier (dans cette émission). Mais je dois être honnête dès le départ : je ne suis absolument pas friande des émissions de débat, à la base. Mais passons, et voyons un peu ce qui s’est passé dans l’émission du 5 avril.

C’est peu de dire que cela commençait mal, puisque le premier invité qu’on voit, c’est Zemmour. Alors évidemment, quand on sait que voir ce type a la faculté de faire grimper ma tension de cinq points, de me déclencher un urticaire géant et de me donner la nausée, on comprend que ce n’est pas gagné. Bon, j’avale un bêtabloquant, un anti-nauséeux et me fais une infusion, ça devrait aller. A part Zemmour donc sur lequel je reviendrai, étaient présents le philosophe Ruwen Ogien, l’historienne et sénatrice Esther Benbassa, l’essayiste Mathieu Laine, le sociologue Jean-Pierre Le Goff et l’anthropologue Nacima Guénif-Souilamas. Le sujet de réflexion du soir était celui d’une République laïque et morale.

Et devinez quoi ? Et bien on commence par l’affaire Cahuzac, on repasse les mensonges de l’individu partout où il les a proférés, avec en regard la réaction (certes plutôt émouvante) de Gérard Filoche. Dès le départ Taddeï admet qu’il va être difficile de dire des choses originales sur la question, ce qui ne l’empêche pas de choper un point Godwin au bout d’à peine 10 minutes d’émission. Et de fait, pas grand chose d’original dans l’étripaillage qui suit, chacun allant de poncif en cliché, se vautrant allègrement dans des arguments vus revus et rerevus et dont on se demande parfois ce qu’ils viennent faire dans l’histoire. Surgit alors Elisabeth Levy, qui bien sûr n’est d’accord avec personne, critique Mediapart et blabla. Bon, on n’apprend pas grand chose à mon avis.

Arrive le sujet de la laïcité, sujet épidermique chez moi s’il en est, autour de l’affaire de la crèche Baby Loup. Et là se produit un miracle : pendant 5 minutes, je suis d’accord avec Grincheux Zemmour, ce qui a bien failli me faire tomber de mon canapé tant j’étais surprise. Bon, après, je soupçonne que si nous allions vraiment au fond des choses, nos présupposés de départ seraient différents, mais tout de même. Après forcément, ma tension est à nouveau montée d’un cran, quand en gros on nous explique que la laïcité est liberticide (enfin, je caricature un peu). J’ai recraché ma tisane en entendant autant d’inepties.

Puis la prostitution avec l’abrogation de la loi sur le racolage. Disons que le sujet tombait plutôt bien pour ma nouvelle, mais là non plus je n’ai pas eu l’impression d’entendre d’arguments inédits.

Enfin, l’émission se termine avec la venue de l’architecte Rudy Ricciotti, en lutte contre « l’esthétisme de la mondialisation », dont je n’ai au final pas bien compris de quoi il s’agissait, donc on passe.

Pendant tout ce temps, j’ai suivi le livetweet de l’émission et je voudrais quand même en dire un mot tant j’ai été passablement effarée. D’un côté, un nombre certain d’abrutis réaffirmant le caractère chrétien de la France et donc la légitimité du christianisme à tout régenter. Ben tiens. De l’autre, quelques musulmans intégristes défendant le hijab et la charia, parce que bon quand même, et pestant contre l’absence de musulman sur le plateau (c’est vrai qu’il ne manquait que Tariq Ramadan pour que le tableau soit complet). Et tout ce petit monde se rejoignait joyeusement pour cracher sur les juifs, un peu trop nombreux à leur goût. Moi je me suis dit qu’il nous manquait un Michel Onfray pour mettre tout le monde d’accord, mais j’ai fermé mon bec, pour une fois : disons que j’étais tellement écœurée par tous ces dangereux psychopathes que je n’avais même pas envie de fighter. Je dois vieillir.

Un dernier mot quand même sur Zemmour, que, donc, je ne supporte vraiment pas. J’entends dire partout que oui mais bon, même si on n’est pas d’accord avec lui, il faut quand même admettre qu’il est quand même très intelligent et que sa rhétorique est bien menée. Ah. Pour moi, Zemmour a l’intelligence d’un bulot cuit (et encore, le bulot a cet avantage sur Zemmour d’être succulent avec de la mayonnaise) et à côté, Nabila, c’est un futur prix Nobel. Car il ne faut pas s’y tromper : l’argumentation de Zemmour, c’est du vent, des propos de café du commerce travestis en pensée profonde, mais c’est tout : ce n’est pas parce que ce type fait toujours la gueule (d’où son surnom de grincheux) pour se donner un air profond et a l’arrogance de dire « vous avez tort » quand il n’est pas d’accord que sa réflexion en est une.

Alors, au final, mon sentiment ? Ce n’est pas du tout une mauvaise émission en soi, Taddeï parvient plutôt bien à gérer l’agitation afin que ça ne se transforme pas trop en foire d’empoigne même si par moments tout le monde parle en même temps et s’invective gaiment. Après, cela manque de profondeur, les sujets sont éculés, les arguments entendus mille fois, et je trouve donc que cette émission n’apporte pas grand chose : Yves Calvi fait cela beaucoup mieux dans C dans l’air, donc pour moi il y a doublon, et il y a peu de chances que je devienne fidèle à ce programme, même si je la regarderai sans doute à nouveau un jour que les invités m’intéresseront.

4 comments on “Ce soir (ou jamais !)

  1. de Mérignac

    EVIDEMMENT, il est clair que le dénommé Taddéi n’a pas et n’aura jamais l’envergure de Michel Polac qui sévissait le samedi soir dans les années 80 sur la chaîne à papa Bouygues. Mais notre orléanaise était-elle née ? Rien n’est moins sûr…

    J'aime

  2. Sans Télé

    Salut, tu pourrais donner des exemples de ce que dit Zemmour de si horrible ? Personnellement, je n’ai lu que quelques chroniques politiques de lui dans le Figaro il y a longtemps, et elles étaient raisonnablement sensées. Pour le reste, je ne sais pas. Ah si, il a écrit un livre sur les rapports hommes / femmes dont j’ai lu des extraits en concours dans un dossier à abréger, et c’était nul.

    Sinon, pour les coulisses des émissions :

    http://www.ozap.com/actu/coulisses-de-canal-le-livre-choc-d-un-ex-chroniqueur-du-grand-journal-ollivier-pourriol/446527

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :