Challenge amoureux

Tout ce qu’il voudra de Sara Fawkes

8608687177_3f62c1e6a7_o

Il habitait mes rêves, son visage était celui sur lequel se fermaient mes yeux le soir quand je me couchais. N’ayant eu entre les cuisses rien qui ne soit animé par des piles depuis plus d’un an, mes délires étaient un peu osés. Sur le moment, je m’accordai la liberté d’y repenser, et un sourire béat étira lentement mes lèvres. Vu mon degré de frustration, il n’en fallait pas beaucoup pour démarrer au quart de tour… une petite image mentale où j’étais plaquée contre un mur et subissais les derniers outrages… Waouh !

Oups, I did it again !

Mais ce n’est pas ma faute, monsieur le juge. Voilà toute l’histoire : il se trouve que j’ai entrepris un travail de réflexion on ne peut plus intellectuel et sérieux sur le genre émergent de la clit lit, afin d’en évaluer les invariants et les procédés de réécriture. Alors vous pensez bien : je suis moralement tenue de lire tout ce qui s’écrit dans ce domaine, mon corpus se doit d’être exhaustif. Du coup, lorsque l’autre jour je suis tombée sur cette série au rayon livres d’Auchan, je me suis souvenue que Noukette en avait parlé il y a quelques mois, et c’est comme ça que je me suis retrouvée avec ce premier tome dans mon caddie. Oh, il est tout petit et pas très cher, en plus. Enfin voilà, monsieur le juge, j’ai vraiment une bonne excuse comme vous voyez. Mon intérêt pour ce volume est purement scientifique.

Bon, trêve de balivernes, de quoi ça cause ?

Le point culminant de la journée de Lucy, orpheline endettée qui a dû arrêter ses études pour subvenir à ses besoins et intérimaire chez Hamilton Industry ? Prendre l’ascenseur le matin et fantasmer sur un beau brun non identifié (mais dont, à ce stade, tout le monde sauf elle aura déjà deviné qu’il n’est autre que Jeremiah Hamilton, le grand patron), qu’elle pense n’avoir aucune chance de séduire mais qui hante ses pensées les plus inavouables. Un matin pas comme les autres, le bel inconnu bloque l’ascenseur et lui saute sauvagement dessus, et Lucy, qui est un peu frustrée par une vie sexuelle aussi plate que l’électroencéphalogramme de Nabila, se laisse faire…

Amis des subtiles entreprises de séduction et de la vraisemblance, passez vite votre chemin, rien de tel ici. Amis de l’originalité, également. Parce que, qu’avons-nous là ? Un texte qui est loin d’être un chef-d’œuvre (ça on s’en doutait un peu) et qui ne propose finalement absolument rien de nouveau, quoique finalement pas pire qu’un autre : cela en devient presque amusant de lire toutes ces romances qui reprennent à l’identique le même schéma : l’homme riche et dominateur et l’écervelée désargentée. C’est un peu comme dans Top Chef : tout le monde a les mêmes ingrédients, qu’il faut ensuite sublimer, ou pas. Ici, on retrouve donc le fantasme (assez éculé il faut bien le dire) de l’ascenseur et de l’inconnu qui se jette bestialement sur vous sans même dire bonjour ni se présenter (quel malappris !) et à qui vous cédez sans vous poser de question. Ben tiens. Puis, rebelote dans le parking sombre et désert. Et puis, quitte à aller jusqu’au bout : un entretien d’embauche au cours duquel le mystérieux inconnu (qui à ce stade n’est plus vraiment un inconnu mais reste tout de même un peu mystérieux) vous propose de devenir son « assistante personnelle » (personne n’a besoin d’une traduction de cet euphémisme ?) et vous renverse sur son bureau (ah ! Le fantasme du bureau du PDG ! Il manquait celui-là ! Il ne manque plus que la limousine et le panorama sera complet) pour vérifier vos compétences. Bon bon bon…

Alors, soyons clairs : ce petit épisode m’a plutôt divertie. Bon, pas au point d’acheter les épisodes suivants, il ne faut pas abuser non plus, mais enfin, j’ai envie de dire qu’au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Ici tout est tellement invraisemblable que d’une part cela semble presque parodique et que du coup c’est drôle, et d’autre part, c’est le propre du fantasme d’être invraisemblable, et du coup, autant trouver finalement assez fort de la part de l’auteur de ne pas s’embarrasser de principes !

Tout ce qu’il voudra
Sara FAWKES
Marabout, 2012

64652259_p

By Stephie

logo_saison3

2. Amours hot

 

19 comments on “Tout ce qu’il voudra de Sara Fawkes

  1. Noukette l’avait lu, il me semble et ça ne m’avait pas tentée… En tout cas, pas mal le coup de la caution intellectuelle.

    J'aime

  2. Combaluzier

    Je sais ce qu’il me reste à faire maintenant pour emballer sans trop me fouler. Acheter un ascenseur.

    J'aime

  3. Une copine de ma femme a acheté l’intégrale. On est passé chez eux hier après-midi et pendant que tout le monde se goinfrait de chocolat j’ai lu les 100 premières pages. Affligeant de médiocrité, j’ai beaucoup aimé, c’est la clit lit à son summum^^ M’étonnerait pas que je lui emprunte d’ici peu…

    J'aime

  4. Rarement vu autant de clichés réunis en si peu de pages, c’est un exploit à ce niveau là ! Peu de chance que je lise la suite par contre… Quoique… pour la science… 😉

    J'aime

  5. Comme toi, je me suis laissée tenter, comme toi j’ai été divertie, même si le niveau ne vole pas très haut 😉

    J'aime

  6. Superman rules

    Tiens, à partir de 1:23, il y a une scène où un type devient un peu sauvage dans un ascenseur, et envoie quelqu’un jusque dans la Lune…

    Et si tu aimes les hommes musclés qui se déshabillent dans les ascenseurs, il y a aussi cette scène :

    Enfin, si un jour tu dois aller te confesser pour ce que tu auras fait dans un ascenseur, sois tranquille, tu en seras quitte pour un pater-noster !

    J'aime

  7. mokamilla

    Bon moi je zappe !

    J'aime

  8. tequiladrenaline

    Bon ce n’est pas encore celui ci qui me fera me mettre à la clit lit ! lol

    J'aime

  9. Parce que ça se vend à Auchan ? Pas tentée. Continue ton investigation… jusqu’à la pépite.

    J'aime

  10. Pas encore trouvé le super bon clit-litt pour ma part ! 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :