Elle lit des romans

Le chapeau de Mitterrand d’Antoine Laurain

8599519911_5d1e736f93_o

Le chapeau. Lui seul était responsable des derniers évènements qui bouleversaient son existence. Daniel en était persuadé. Depuis qu’il le portait, sa seule présence l’immunisait contre les tourments de la vie quotidienne. Mieux encore, il aiguisait son esprit et le poussait à prendre des décisions capitales. Sans lui, jamais il n’aurait osé parler à Maltard comme il l’avait fait à la réunion. Jamais il ne se serait retrouvé au dix-huitième étage à partager des œufs à la coque avec Desmoine. Il le sentait obscurément, quelque chose du Président était resté dans ce chapeau, sous une forme immatérielle, peut-être de l’ordre de la microparticule, mais cette chose portait en elle le souffle du destin.

C’est un roman que j’avais repéré à sa sortie l’année dernière mais que j’avais alors manqué. Je me suis rattrapée avec la version poche, et l’ai englouti dans le train la semaine dernière (ce qui tombe bien, puisqu’il a reçu le prix Relay des voyageurs 2012) (grâce à l’incompétence de la SNCF, j’ai eu tout le loisir de m’y consacrer).

Le personnage principal de ce roman est donc un chapeau. Mais pas n’importe quel chapeau : celui de Mitterrand. Oublié par son propriétaire, alors Président de la République, dans une brasserie, il est récupéré par Daniel Mercier, qui au lieu de le rendre, décide de le garder. Et, tel un bon génie ou un talisman, le chapeau va chambouler sa vie, dans le bon sens, en lui donnant le courage de s’affirmer face à son supérieur. Mais Daniel oublie à son tour le chapeau, dans un train, où Fanny Marquant le trouve, s’en empare… et c’est comme ça que le chapeau voyage de ville en ville et de tête en tête, poursuivant sa mission.

Quel plaisir que ce petit roman, dont la moindre des qualités n’est pas de fonctionner sur le lecteur comme une madeleine de Proust et ressusciter une époque, les années 80, toile de fond de l’histoire et de mon enfance : Mitterrand, la naissance de Canal + qui a révolutionné le PAF, les débuts de Mylène Farmer, les francs, le minitel, le JT d’Yves Mourousi et Marie-Laure Augry, Apostrophes… et c’est dans ce contexte que s’animent des personnages tous attachants, des tranches de vies, des vies révolutionnées dans le bon sens, qui font de ce roman une sorte de fable résolument optimiste, dont la morale serait qu’il suffit parfois de pas grand chose pour remettre le destin sur les bons rails. Plutôt intrigant, très drôle, ce roman jouit d’une construction narrative impeccable qui insuffle une belle bouffée d’oxygène, même dans un train du vendredi soir bondé et très en retard !

Il a également charmé Noukette, Stephie, Leiloona, Liliba, Géraldine, Véronique, Cécile, Daniel, Ys, Sophielit… que du beau monde !

Le Chapeau de Mitterrand
Antoine LAURAIN
Flammarion, 2012 (J’ai Lu, 2013)

25 comments on “Le chapeau de Mitterrand d’Antoine Laurain

  1. je l’ai acheté, il est dans mon sac à mains mais comme je n’ai pas pris le bus cette semaine, je ne l’ai pas encore commencé..

    J'aime

  2. Tout simplement irrésisitible : Parce qu’il y a des livres qui vous offrent une vraie bulle d’oxygène, de joie et de bonne humeur.

    J'aime

  3. noukette

    Ah oui il est chouette ce roman ! J’ai adoré cette petite plongée dans les années 80…!

    J'aime

  4. J’en garde un très très bon souvenir …

    J'aime

  5. Merci pour l’aimable clin d’oeil à mon billet! C’est une lecture dont je garde un bon souvenir, un roman habile qui sait recréer les années 1980 – qui reviennent d’ailleurs furieusement à la mode me semble-t-il.
    Bonne fin de semaine à toi!

    J'aime

  6. J’avais beaucoup aimé moi aussi, un livre qui fait du bien!

    J'aime

  7. Un livre qui fait travailler la boîte à souvenirs… mais il lui pont collé une couverture vraiment vintage pour le poche, une couv’ qui fait vraiment année 80′

    J'aime

  8. Je l’ai dans ma Pal depuis l’an passé (impardonnable que je suis de ne pas le sortir de là !).

    J'aime

  9. lectureetcie

    j’avais également apprécié me replonger dans les années 80’s

    J'aime

  10. geraldinecoupsdecoeur

    Un livre qui a semble ne venir de nulle part l’an dernier (auteur plutôt inconnu, pas de campagne particulière) et qui fut un de mes grands coups de coeur du printemps de l’année dernière !

    J'aime

  11. souvent noté, j’amais lu… il serait temps!!!

    J'aime

  12. « jamais », c’est mieux !

    J'aime

  13. Lu, mais finalement pas tant aimé que ça … DIsons que ça tourne vite en rond (de chapeau ?)

    Ok, elle est mauvaise, je sors ! 😛

    J'aime

  14. Ping : La femme au carnet rouge, d’Antoine Laurain | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :