Elle se promène

Mon salon du livre 2013

Salon du livre 2013

Vendredi, je me suis donc rendue pour la première fois au salon du livre de Paris, porte de Versailles. Un évènement que j’attendais avec impatience depuis de nombreux mois, et que j’ai vraiment apprécié, même si j’ai été un peu frustrée de ne pas pouvoir me rendre à l’inauguration, finissant trop tard le travail le jeudi soir. Voici donc mon compte-rendu de cette journée qui s’est avérée épique (surtout vers la fin…).

Je suis arrivée tôt, vers 9h. J’en ai donc profité pour prendre un petit-déjeuner consistant dans une brasserie en face du palais des expositions, histoire de me mettre dans l’ambiance : l’endroit était en effet rempli de gens appartenant au monde des livres, ça discutait édition, droits d’auteurs, attachés de presse et autres sujets passionnants dans une ambiance conviviale et stimulante. J’en ai profité de mon côté pour fignoler mon plan de bataille à base de flèches et d’horaires indiquant les différentes choses que j’avais à faire. Malheureusement, tout n’était pas au point faute d’une consultation assez précise du programme des conférences et tables rondes, et j’ai donc loupé des rencontres qui m’auraient intéressée, l’an prochain je m’y prendrai mieux sur ce point là. En face de moi se trouvait une auteure et nous avons un peu discuté, avant de nous séparer pour entrer au salon.

Je suis passée, grâce à mon accréditation, par l’entrée dédiée à la presse. Première épreuve. Ce n’est pas qu’il y avait beaucoup de monde, non : c’est juste que le monde présent était quelque peu survolté, et c’était à celui qui jouerait le mieux des coudes et des armes à disposition pour passer. Évidemment, taillée comme je suis et sans arme contondante, j’ai eu un peu de mal à faire respecter ma place dans la file (en vrai : on ne l’a pas respectée du tout). Bref, après avoir été assommée par des appareils photos plus gros que moi et piétinée par quelques malotrus, je suis enfin entrée dans la place.

Le salon était encore presque vide : les visiteurs, pourtant semblait-il nombreux, avaient largement assez d’espace pour essaimer un peu partout. J’en ai donc profité pour faire un premier tour de piste de repérage au calme, tranquillement. Visité l’exposition dédiée aux 60 ans du Livre de Poche, que j’ai beaucoup aimé, d’autant que je possède moi-même nombre de volumes d’origine ; j’ai pu à mon aise photographier le pianocktail ayant servi sur le tournage de L’Ecume des jours. Au détour d’une allée, j’ai croisé Aurélia de chez Bragelonne sur son stand, et nous avons papoté un bon moment avant que je ne me dirige vers mon rendez-vous avec Céline de Storylab, qui m’a parlé des diverses nouveautés de la maison.

Après un déjeuner pris à l’extérieur, les choses sérieuses ont commencé. Le salon était de plus en plus peuplé, les scolaires surexcités (une redondance s’est cachée dans cette dernière expression : saurez-vous la trouver ?) couraient dans tous les sens, et j’avais tellement de choses à faire. Rencontrer des gens que je côtoie par mail et que j’étais heureuse de rencontrer enfin : Christelle de chez Robert Laffont et Solène du Cherche-Midi, et puis notre Abeline nationale avec qui j’ai bu un verre et qui m’a présentée à d’autres personnes avec qui j’espère pouvoir faire des choses intéressantes. Au passage, j’ai pris une photo de Tatiana de Rosnay, qui enregistrait une émission à la radio, et acheté quelques volumes sur l’impressionnant stand Actes Sud.

Puis vint l’heure des dédicaces, finalement l’un des échecs de ma journée. Déjà j’avais noté François Busnel à 16h sur le stand de l’ambassade américaine, mais j’avais pris mes désirs pour des réalités : c’est hier qu’il y était. Bon. J’avais aussi envie de voir Tatiana de Rosnay de plus près, bien sûr, mais la queue m’a dissuadée. Disons que je ne suis pas une fétichiste de la dédicace. Évidemment, j’aime beaucoup avoir un petit mot de l’auteur sur mes livres, j’aime pouvoir discuter un peu avec les écrivains, mais enfin, de là à devoir faire la queue une heure, non. Du coup, comme j’avais noté Nicolas Rey à partir de 16h30 sur le stand du Diable Vauvert, c’est là que je suis allée, et bien m’en a pris : il était presque tout seul, il y avait juste un photographe et un journaliste d’Europe 1 qui l’interviewait (et qui a enregistré notre échange, donc si vous écoutez Europe 1 vous m’avez peut-être entendue). Du coup, nous avons pu échanger, j’ai pris une photo, il m’a fait une adorable dédicace que je vous montrerai peut-être, nous avons blagué, je lui ai donné ma carte, nous nous sommes embrassés. Adorable donc, cet auteur, je vous le recommande !

J’ai encore tournicoté un peu, et puis est venu le temps de partir, regrettant de le faire car j’aurais eu envie de voir plein de choses, notamment la Table ronde chez Belfond (et je ne vous parle pas d’aujourd’hui !). Métro, Austerlitz… et c’est là que tout se corse, la SNCF ayant encore une fois tenu à me gâcher une belle journée : trains retardés, problèmes techniques, changement de train, cohue, bordel, aucune information, foutage de gueule en règle, c’est avec une heure de retard sur ce que j’avais prévu (sur un trajet de 56 min, c’est tout de même beaucoup) que je suis enfin rentrée chez moi. Lassata sed satiata.

Bilan : je suis très contente de ma journée, j’ai aimé mettre des visages sur des noms, rencontrer de nouvelles personnes, baguenauder au milieu des livres, j’ai aimé cette espèce d’ébullition, et j’ai aimé savoir rester raisonnable question achats. J’ai moins aimé le final de la journée bien sûr, et surtout ne pas pouvoir faire ce que j’aurais aimé faire. L’an prochain, j’essaierai d’être un peu mieux organisée !

46 comments on “Mon salon du livre 2013

  1. Ce doit être des moments sympas.
    C’est trop loin de chez moi, mais nous en avons un petit dans peu de temps.
    J’irai sûrement 🙂
    Passe une belle journée.

    J'aime

  2. Toujours aussi pénible cette ligne SNCF. L’an dernier, j’y suis aussi allée le vendredi et j’avais eu du mal à trouver les personnes connues par mail. Et j’avais aussi renoncé à attendre aux dédicaces. Mon meilleur souvenir reste les quelques rencontres que j’ai pu faire et surtout l’agréable sensation de se trouver dans une bibliothèque géante. Merci pour ce partage.

    J'aime

  3. Quelle belle journée tout de même ! Je n’ai jamais lu Nicolas Rey mais tu as éveillé ma curiosité 🙂

    J'aime

  4. J’y étais vendredi et samedi. J’ai préféré discuté avec les éditeurs quand ils défendent leurs auteurs avec passion (sur les petits stands où il n’y a pas grand monde) et j’ai totalement zappé les dédicaces. J’ai l’impression d’avoir été moins raisonnable sur les achats… C’était aussi la première fois que j’y allais et j’avoue avoir été stimulée dans mes envies de lire par toute cette effervescence !

    J'aime

  5. Je ne suis jamais allée au salon du livre de Paris, ce doit être agréable d’un côté mais comme je supporte difficilement la foule, je ne pense pas que j’apprécierais comme il se doit

    J'aime

  6. Je vais te rechercher sur Europe…
    Merci pour le partage.

    J'aime

  7. Je ne suis pas allée cette année, mais effectivement, c’est toujours une belle journée à faire ! Belles illustrations mais tu ne parles pas de tes achats !!!!

    J'aime

  8. Et l’an prochain, on ne se loupera pas ! (tu as quand même fait plein de choses ! Quand je vois l’état de mes pieds alors que je fais des sessions de 4-5 heures max depuis jeudi, je n’ose pas imaginer les tiens !)

    J'aime

  9. c’est marrant car l’entrée journalistes était vide quand je suis arrivée, deux heures plus tard…
    on arrive plus souvent à faire ce que l’on n’avais pas prévu à la base, plutôt que de suivre notre programme, dans ce Salon…je ne me fixe plus spécialement de planning à suivre, car je me suis rendue compte que ça ne servait à rien !

    J'aime

  10. Moi c’était hier et j’ai vraiment passé une excellente journée !

    J'aime

  11. Au moins, tu avais de la lecture pour faire passer le temps à attendre le train.

    J'aime

  12. valmleslivres

    Sympa cette journée! J’aime bien lire vos compte-rendus.

    J'aime

  13. C’est vrai que c’est l’occasion rêvée pour rencontrer toutes les personnes merveilleuses que l’on côtoie toute l’année via nos boîtes mail !

    J'aime

  14. Qu’est ce que j’aurais aimé pouvoir être là aussi. C’est un plaisir de lire des chroniques sur cet évènement, merci 🙂

    J'aime

  15. Je me contente des salons régionaux moins prestigieux au niveau des auteurs invités mais moins fréquentés (pas de queue pour faire dédicacer un livre) et possibilité de discuter avec les auteurs. Pas de foule non plus aux conférences ou tables rondes. Mais je pense qu’en préparant super bien sa visite au salon de Paris, il y a moyen de « s’éclater ». Je viens de faire le tour des comptes rendus et j’ai bien aimé le faire. L’impression d’avoir participé un peu aussi.

    J'aime

    • J’aime aussi les salons régionaux, mais il n’y en a pas à Orléans et ceux de Limoges et Brive ont lieu quand je ne peux pas y aller. Les autres sont trop loin…

      J'aime

  16. Merci d’avoir partagé ta journée avec nous. De lire vos compte-rendus c’est un peu comme si on y était :0) Moi aussi je suis curieuse de voir ce que tu as acheté…

    J'aime

  17. Un salon bien rempli avec de belles rencontres, il y a toujours une part de hasard, de rencontres non prévues et d’autres qui étaient prévues et qui ne se font pas, donc on est toujours à la fois content et déçu, c’est comme ça.

    J'aime

  18. J’y suis allée l’année dernière mais pas cette année. Mais je trouve qu’il y a un peu trop de monde, je préfère de plus petits salons où l’on peut plus aborder les auteurs.

    J'aime

  19. tequiladrenaline

    C’est un salon qui m’a toujours fait rêver et qu’il faudra impérativement que je le tente un jour !

    J'aime

  20. Je n’essaye même plus de dédicacer mes livres par les auteurs trop connus, je privilégie les moins connus (les échanges n’en sont que plus riches) car pas envie non plus de faire une queue de trois heures. Par contre, je râle d’avoir raté de pianococktail 😥 Je l’avais oublié et je n’ai pas été voir cette expo. Zut zut zut !

    J'aime

  21. Comme j’aurais aimé y aller…

    J'aime

  22. geraldinecoupsdecoeur

    une fois de plus, pas de Paris pour moi. Mais demain, c’est tatiana qui vient à moi à Rennes !

    J'aime

  23. Ping : Mon salon du livre 2014 : part 2 – Vendredi | Cultur'elle

  24. Ping : Plaidoyer pour Eros, de Siri Hustvedt | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :