Elle lit des livres jeunesse

Parallon de Dee Shulmann

8530397771_0e631e7173_o

 

Deux mondes. Deux millénaires. Un amour unique.

Ils n’auraient jamais dû se rencontrer. Lui, Sethos, est un redoutable gladiateur du 2e siècle après J. C, qui meurt dans d’étranges circonstances après avoir vu la femme qu’il aimait être tuée. Elle, Eva, brillante élève d’un lycée pour surdoués près de Londres, se trouve également près de la fin après une expérience qui a mal tourné. Leur point commun ? Une forte fièvre, qui semble due à un étrange virus. Et un monde hors du monde.

(J’ai galéré pour écrire ce résumé, et ça se sent, mais il est très difficile d’en dire assez sans en dire trop).

Ce roman commence par un énorme cliché du genre : l’adolescente imbuvable qui atterrit dans une école sélect où elle pourra enfin laisser s’épanouir ses capacités. J’avoue que cela m’a pas mal agacée, et c’est dommage car ce n’était absolument pas nécessaire à ce roman qui m’a au final beaucoup plu car il s’appuie sur quelque chose qui m’a toujours fascinée (et ce d’autant plus que je ne comprends pas tout) : la physique quantique. Se mêlent alors un lieu où le temps n’existe pas, une sorte de monde parallèle auquel on aboutit par une sorte de brèche dans l’espace-temps, et à partir duquel on peut voyager à travers les époques. Vertigineux, donc, au point que je me suis parfois demandé si ce n’était pas un peu complexe pour un jeune public mais enfin, pourquoi pas. Et puis, bien sûr, vous comprendrez pourquoi j’ai aimé : ce qui se joue ici, c’est l’amour, plus fort que tout (et même plus fort que l’espace-temps) (enfin, j’espère).

Alors, ce roman n’est pas exempts de faiblesses, notamment au niveau de la narration : certains passages dont Eva est la narratrice sont d’une platitude assez confondante (je me suis levée, j’ai pris mon petit-déjeuner et puis j’ai rejoint les autres pour le cours de biologie. Le prof n’était pas encore arrivé, je me suis assise à côté de Brad mais comme j’ai senti qu’il avait envie de me faire des avances j’ai changé de place pour me mettre devant. Juste à temps car le prof arrivait. blablabla). Je reste aussi un peu dubitative concernant la fin de ce premier tome, qui me rappelle une sorte de « complexe de Twillight » puant le puritanisme (et pourtant l’auteur est anglaise) à des kilomètres (et je n’aime pas). Je signalerai enfin à la traductrice que si to assume peut parfois en effet se traduire par « assumer », c’est généralement un faux ami que l’on traduira plutôt par « supposer » ; connaître cette petite subtilité aurait permis d’éviter une phrase qui ne veut rien dire p. 228. Oui, je chipote, encore une fois, mais enfin bon…

Bref, une lecture plutôt agréable et divertissante, j’ai hâte de connaître la suite.

Parallon
Dee SHULMAN
Robert Laffont, R, 2013

logo_saison3

1. Amours quantiques

11 comments on “Parallon de Dee Shulmann

  1. La couverture est moche. Quant à l’histoire, j’attends que tu lises la suite pour noter.

    J'aime

  2. Des clichés, des platitudes, des erreurs de traduction, et une couverture peu engageante : de quoi faire fuir le lecteur potentiel. Mais si l’amour sauve tout, alors inclinons-nous…

    J'aime

  3. Oh ça a l’air pas mal ! Un peu de science, un peu de surnaturel, une histoire d’amour, un bon cocktail… Depuis que j’ai vu la série de documentaires La magie du cosmos (arte il y a quelques mois), je suis moi aussi fascinée par l’idée que des mondes parallèles au notre puissent exister. Hum la phrase que je viens d’écrire pourrait me faire passer pour une illuminée j’en ai bien conscience ! Mais c’est pas moi qui le dit, ce sont les scientifiques. Bref ! Bien envie de lire Parallon…

    J'aime

  4. Moui, ce ne sera pas pour moi !

    J'aime

  5. geraldinecoupsdecoeur

    Si c’est une série, je passe ! Ah, les traductions… Je vais bientôt partir en guerre aussi contre les mauvaises traductions !

    J'aime

  6. Ping : Parallon 2, de Dee Shulman | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :