Elle lit des romans

L’Égoïste romantique, de Frédéric Beigbeder

8489385426_e067995ea5_o

La vie est un long plan séquence qui va de la naissance à la mort. De temps en temps, on aimerait couper des scènes au montage.

Il y a des auteurs, comme ça, auxquels on a envie de revenir régulièrement, car leur univers et le vôtre se complètent assez bien, dialoguent harmonieusement, et vous avez envie d’en découvrir plus. C’est mon cas, je crois, avec Frédéric Beigbeder, dont j’aime énormément L’Amour dure trois ans. J’ai choisi le roman dont je vais vous parler aujourd’hui un peu par hasard, attirée par l’énigme du titre.

Nous avons ici le journal intime (pas si intime puisqu’il le publie dans VSD) d’Oscar Dufresne, un trentenaire cynique, mondain et égoïste, qui passe sa vie à naviguer de happening en soirée VIP où il croise nombre de people, boit beaucoup, se drogue souvent, et drague à peu près tout ce qui bouge. Il s’agite donc beaucoup pour oublier le vide de sa vie, et oublier Claire… avant de rencontrer Françoise.

Un drôle de titre, donc, dont on apprend qu’il vient de Fitzgerald : oxymorique, il convient cependant tout à fait au personnage central de ce drôle de roman, dans lequel, il faut bien l’avouer, il ne se passe finalement pas grand chose, et c’est là d’ailleurs tout l’enjeu : montrer l’inanité d’une vie mondaine de Don Juan de sous-sol à laquelle il manque l’essentiel : l’amour. Et pourtant, quel bonheur désespéré et désespérant que cette lecture : on retrouve en concentré tout l’univers de Beigbeder, qui en agace beaucoup et en enchante d’autres, dont je fais partie : du name dropping à toutes les pages, un cynisme souvent attendrissant, du sexe, de la drogue, un peu de Rock n’ Roll, et surtout beaucoup d’humour. Il n’y a finalement que Beigbeder pour nous faire un portrait aussi décapant, criant de vérité et drôle d’une génération bobo/snob/désabusée qui ne sait plus où elle va, perdue entre un désir éperdu d’amour et la cruauté du principe de réalité, une génération qui se divertit et s’amuse pour éviter de penser à l’essentiel et avoir à en pleurer. Car finalement, ce personnage d’Oscar Dufresne, double évident de l’auteur à qui il emprunte bien des traits, est cynique mais surtout romantique et lucide, car il a bien compris que l’amour était tout, et il parle, finalement, magnifiquement du sentiment amoureux. Et il parle aussi magnifiquement de littérature, émaillant le texte de réflexions profondes, notamment sur la question de l’autofiction, et c’est une des choses que j’apprécie chez l’auteur : une vraie intelligence des textes, une immense culture, qu’il cache sous des dehors de mondain superficiel et désinvolte. Enfin, je trouve son écriture de qualité : là encore, les apparences sont trompeuses, et le dilettantisme stylistique est en fait très travaillé pour donner aux phrases une tournure à la fois légère est profonde.

Bref, vous l’aurez compris : je recommande vivement ce livre, mais avec la réserve qu’il ne convaincra pas tout le monde, à la fois de par sa forme et de par son fond. Qu’importe, pour ma part, j’ai vraiment apprécié, et je continuerai ma découverte des oeuvres de cet auteur, qui à bien des égards me semble être pour moi un peu comme un alter ego.

L’Égoïste romantique
Frédéric BEIGBEDER
Grasset, 2005 (Folio, 2007)

18 comments on “L’Égoïste romantique, de Frédéric Beigbeder

  1. J’ai tellement aimé l’amour dure trois ans que je suis plus que partante pour découvrir ce titre !

    J'aime

  2. Ayant littéralement adoré L’amour dure trois ans que j’ai lu récemment, je vais m’empresser de me procurer cet opus 🙂
    Merci pour ta critique, je suis convaincue, convaincue et re-convaincue 🙂
    Bises

    J'aime

  3. C’est mon livre de chevet depuis des années ! Il m’attends tranquillement à côté de mon lit et j’en lis des passages quelques fois !

    J'aime

  4. J’en ai lu qq uns de lui, et celui-ci reste à c ejour mon préféré. Tu en parles d’ailleurs vraiment très bien !

    J'aime

  5. Je le conseille aussi avec la même réserve que toi. Je crois qu’à l’époque j’avais écrit que je ne le conseillais pas à celles et ceux qui n’avaient encore rien lu de Beigbeder. A celles-ci et ceux la je conseille vivement l’Amour dure 3 ans !!!

    J'aime

  6. Il y a plusieurs années de cela, j’avais beaucoup d’a priori sur Beigbeder liés à l’image que les médias lui font. Jusqu’à ce qu’une amie journaliste qui avait eu l’occasion de l’interviewer me dise qu’il était adorable, et plutôt drôle. Alors j’ai lu 99 francs et j’ai été agréablement surprise. Curieusement depuis, je n’ai jamais cherché à lire d’autres livres de lui. Peut-être justement pour rester sur une bonne impression… Ce serait une bonne occasion de m’y remettre, ton enthousiasme fait envie !

    J'aime

  7. j’ai vraiment hâte de lire ce livre romantique!

    J'aime

  8. geraldinecoupsdecoeur

    J’ai d’abord 99frcs dans ma PAL avant de poursuivre ma découverte de l’auteur que j’apprécie pour les mêmes raisons que toi. Le problème est qu’une fois que je lirais ce livre, comment en faire un billet plus complet que le tien ?!!!

    J'aime

  9. Je n’ai lu que 99F de cet auteur, et j’avais détesté !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :