Elle se fait des films

La jeune fille à la perle

la-jeune-fille-la-perle

 

Je n’ai pas lu le roman de Tracy Chevalier. Par contre, j’apprécie plutôt beaucoup Vermeer, et en particulier ce tableau, plein de poésie mystérieuse, et j’étais plutôt intéressée par la manière dont on pouvait lui inventer une histoire. J’aime aussi beaucoup Scarlett Johansson, que je trouve magnifiquement lumineuse. Quant à Colin Firth, je ne m’étendrai pas sur ce qu’il me fait, ce n’est pas le lieu. Bref, j’étais très enthousiaste à l’idée de voir enfin ce film diffusé dimanche soir par D8 la petite chaîne qui monte, et je l’ai savouré bien coocoonée au chaud sur mon canapé.

Delft, XVIIe siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. La jeune Griet, pour soulager sa famille, est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Elle s’occupe notamment du ménage, en particulier de l’atelier du peintre. Au fil du temps, sa douceur et sa sensibilité font que le maître la laisse pénétrer dans son univers.

Ce qui frappe d’emblée dans ce film, c’est la qualité du travail du chef opérateur : la lumière, les couleurs rendent magnifiquement l’univers de Vermeer, au point que l’on a l’impression d’entrer dans un tableau et dans le monde d’un immense artiste. L’atelier du peintre est d’ailleurs une pièce essentielle, une sorte de sanctuaire où l’on ne pénètre qu’avec précautions, et où l’on ne déplace pas la moindre feuille. Cette aura mystérieuse autour du maître est renforcée par le fait qu’il tarde à apparaître dans le film, et on nous le montre comme un artiste exigeant, difficile à satisfaire, rarement content de ses oeuvres qu’il met longtemps à terminer, et affublé d’une belle-mère qui ne pense qu’à l’argent et d’une femme qui ne comprend rien (c’est l’éternel problème des conjoints des artistes, sur lequel nous reviendrons plus tard dans la semaine, peut-être même demain). L’irruption de Griet est donc comme celle d’une lumière dans la nuit, car elle se montre sensible à l’art, et il lui apprend alors à observer la lumière et à fabriquer les couleurs dans une très jolie scène pleine de poésie. Il lui montre comment il travaille, et partage avec elle des choses qu’il ne partage pas avec son épouse : une certaine vision du monde. Le film lui-même est comme un tableau et passe plus par les images que par les mots, qui sont aussi peu nombreux que possible. Ce qui fait sens, ce sont les gestes, parfois minimes, et les regards, avec comme fil rouge la petite fille Cornélia qui, cachée, observe tout. La caméra joue beaucoup sur la profondeur de champ, donnant à l’ensemble une coloration particulière.

Un très beau film donc, plutôt triste et assez lent, tout en nuances et subtilités. A voir !

31 comments on “La jeune fille à la perle

  1. Ce film fait partie de mes préférés. Comme toi je n’ai pas lu le livre. Pire encore, de Vermeer, je ne connaissais guère que ses deux oeuvres les plus célèbres (« la Laitière » et le tableau ayant inspiré le film « La jeune fille à la perle »). Pour tout dire, je l’avais acheté pour Colin Firth. (ok vive la culture). Et il m’a transporté (le film, pas Colin)(quoique). Ta chronique exprime exactement ce que je pense de cette petite merveille comme une plongée dans l’univers de la peinture. En la lisant j’ai retrouvé ce que j’éprouve à chaque fois que je le vois. Bref, une belle manière de débuter ma journée 🙂
    Bises 🙂

    J'aime

  2. La Pyrénéenne

    J’ai adoré et le livre et le film, très fidèle et avec, comme tu le dis, une image incroyable ! C’est ça : on a l’impression de pénétrer dans le tableau …

    J'aime

  3. J’ai aimé le livre et je craignais d’être déçue par le film comme il m’arrive souvent mais j’ai été agréablement surprise par la réalisation très fidèle à l’esprit de l’ouvrage, la sobriété des décors et surtout le jeu des acteurs. C’était un beau moment.

    J'aime

  4. Il est certain qu’il fallait une lumière irréprochable sur un tel film. J’ai apprécié le livre, je regarderai un jour cette adaptation.

    J'aime

  5. je n’ai lu ni le livre ni vu le film; une sorte de remise à plus tard en cause.. Mais il faut vraiment, vraiment, vraiment que je vois ce grand succès !

    J'aime

  6. Le roman est superbe, tout en finesse aussi…

    J'aime

  7. Astrolabe

    Tu me donnes envie de le revoir …et de lire le roman si je tombe dessus. J’hésitais à l’exploiter dans le cadre d’une séquence sur le portrait.

    J'aime

  8. J’avais beaucoup aimé également, le livre puis le film !

    J'aime

  9. Le livre est magistral.

    J'aime

  10. J’adore ce film ! Sa photographie est sublime !

    J'aime

  11. J’ai aimé le livre et peut-être moins apprécié le film. Mais Colin… waouh !

    J'aime

  12. Débord lu et aimé le roman. Vu ensuite le film pour Colin Firth. Il m’en reste un très bon souvenir

    J'aime

  13. j’aime beaucoup ce film, j’aimerai arriver à lire le roman avant de me rendre à Amsterdam au printemps, voir les tableaux de Vermeer, entre autres !

    J'aime

  14. toujours pas lu ni vu mais il que ça change !

    J'aime

  15. mais il FAUT que ça change ! (oups oubli)

    J'aime

  16. J’avais trouvé le livre très moyen…. En revanche, j’ai trouvé le film superbe!

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :