Elle lit de la philosophie Elle lit des essais

Philosophie des sites de rencontre

8344633049_03a8d33605_o

Dans une vie antérieure, il m’est arrivé de tester les sites de rencontre. Plus par curiosité pour ce nouveau mode de drague que par réelle conviction, car le fait est que je me suis vite rendu compte que cela ne me convenait pas : la séparation de l’âme et du corps, qui fait s’emballer la machine à fantasme et mène la plupart du temps à la déception lorsque la rencontre se concrétise, l’impression de feuilleter un catalogue de VPC pour choisir le partenaire idéal en fonction de critères objectifs alors que ce n’est pas du tout comme ça que fonctionne l’amour (l’homme que j’ai aimé comme jamais je n’aurais cru être capable d’aimer n’avait pourtant rien pour me faire frémir objectivement parlant), tout cela m’a convaincue que je perdais mon temps (mais pas mon argent : en ce temps-là, c’était gratuit pour les femmes). Mais, d’un point de vue théorique, le sujet m’intéresse, et lorsque Marc Parmentier, qui est maître de conférence en philosophie à l’Université de Lille, m’a proposé de jeter un oeil à son essai, ma curiosité a été attisée.

Dans cet ouvrage, Marc Parmentier se propose donc d’examiner, à la lumière de la philosophie classique, la rencontre amoureuse 2.0, dans toutes ses dimensions, en partant d’un paradoxe : l’intensité des affects qui accompagnent la fréquentation de ces sites, avant même la rencontre physique. Sont ainsi analysés (entre autres) au cours des chapitres la question du désir qui précède l’objet, la démultiplication des possibles et l’instabilité de ce désir qui, infini, peine à s’arrêter sur un objet fini, l’expérience particulière du temps que génère ce mode de communication, ou encore les problèmes d’autrui et de l’identité…

Analytique et non critique, cet ouvrage se veut une grille d’étude sans préjugé ni jugement d’un phénomène récent, dont il arrive cependant à montrer qu’on peut l’envisager à travers des concepts classiques (au sens large, de Platon à beaucoup d’autres) par l’exercice de la philosophie. Le site de rencontre devient alors une sorte de laboratoire d’analyse de ces concepts. C’est parfois ardu, il faut être honnête : mes neurones ne sont plus guère entraînés à ce mode de pensée et, rouillés, ont à l’occasion regimbé face à la tâche qui leur était assignée, et je pense que certaines subtilité m’ont, sans doute, échappé. Pour autant, faut-il être philosophe pour lire cet essai ? Pas du tout, car au final, l’auteur se montre assez pédagogique, les récapitulations sont très claires, et si de temps en temps quelques subtilités nous échappent, l’ensemble est aisément compréhensible. Et complètement fascinant, anthropologiquement et sociologiquement parlant, concernant le sujet précis des sites de rencontre, mais aussi philosophiquement, car au final j’ai appris bien des choses, découvert et redécouvert des concepts, et c’est toujours agréable, un peu de gymnastique de l’esprit !

Philosophie des sites de rencontre

Marc PARMENTIER

Ellipses, 2012

15 comments on “Philosophie des sites de rencontre

  1. Mon grand regret finalement…. Je n’aurais jamais testé ces fameux sites de rencontres…

    J'aime

  2. rencontresculturelles.com

    La philosophie des sites des rencontre est la même que celle des entremetteuses, mères maquerelles, et autres souteneurs louches : donne ton fric, coco, et je refilerai ton e-mail à des spammeurs d’Europe de l’Est et des bidonvilles d’Abidjan. C’est beau l’amour. Mais ça fait mal.

    J'aime

  3. Je n’ai jamais testé les sites de rencontres. ce livre peut être intéressant.

    J'aime

  4. Moi j’ai testé et trouvé l’oiseau rare alors que j’étais plus ou moins dans ton état d’esprit au départ. Comme l’oiseau est féru de sociologie, j’ai appris que Jean-Claude Kaufmann (qui s’intéresse au couple contemporain) a aussi écrit sur le sujet. Ce n’est pas un philosophe mais ça avait l’air plus simple à lire et très intéressant.

    J'aime

  5. Un livre écrit de manière limpide, à la différence de beaucoup d’ouvrages de philo souvent ésotériques. Très intéressant
    !

    J'aime

  6. Mes neurones me disent non. J’ai fait mon étude personnelle du sujet, et je m’en suffirais !

    J'aime

  7. La philosophie… et les sites de rencontre, surprenant !
    De prime abord j’ai du mal à concilier les deux.
    « Les marchands d’amour » sont-il dans le secret, ont-ils conscience de cette réflexion, de ces problématiques ? Je reste sceptique. Je pensais qu’ils avaient juste trouvé un moyen de cloner avec plus ou moins de réussite (vu la démultiplication des sites), un gallinacé… cette fameuse poule aux œufs d’or !

    J'aime

  8. Katrinette

    La philosophie… et les sites de rencontre, surprenant !
    De prime abord j’ai du mal à concilier les deux.
    « Les marchands d’amour » sont-ils dans le secret, ont-ils conscience de cette réflexion, de ces problématiques ? Je suis sceptique. Je pensais qu’ils avaient juste trouvé un moyen de cloner avec plus ou moins de réussite (vu la démultiplication des sites), un gallinacé… la fameuse poule aux œufs d’or !

    J'aime

  9. Tout à fait d’accord, les sites des rencontre sont un environnement tout à fait particulier, où la relation entre amour-imagination-objets désiré et beaucoup amplifiée. C’est celui-ci le fait qui les rends vraiment intéressants.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :