8252875452_c4c2c33e92_o (1)

La luxure désigne un penchant immodéré pour la pratique des plaisirs sexuels. Elle renvoie aussi à une sexualité désordonnée ou incontrôlée. Le mot, qui date de 1119, provient du latin luxuria. Pour le catholicisme, c’est l’un des sept péchés capitaux. Le théologien Thomas Gousset propose ainsi en 1848 une typologie des péchés de luxure ou péchés d’impureté consommée : la fornication simple (relation sexuelle entre deux personnes de sexes opposées, consentantes et libres de tous lien de mariage, vœux religieux, ou promesse de célibat), le stupre (défloration d’une vierge consentante), le rapt (enlèvement d’une personne non-consentante pour des fins d’ordre sexuel), l’inceste (relation sexuelle entre personnes liées par des liens de consanguinité ou d’affinité à des degrés interdits par l’Église), le sacrilège (situation où, soit des choses, soit des lieux sacrés, soient des personnes consacrées sont violentées pour des raisons d’ordre sexuel), l’adultère (relation sexuelle d’un homme célibataire avec une femme mariée – adultère premier – d’une femme célibataire avec un homme marié – adultère second – d’un homme marié avec une femme mariée – adultère tierce), la sodomie, selon deux modalités : la sodomie parfaite, pour une relation entre deux personnes de même sexe, et la sodomie imparfaite, pour le coït de deux personnes de sexes opposés dans une partie du corps autre que le sexe féminin (vas indebitus, « vase indû »), la bestialité (actes de zoophilie, relation sexuelle d’un être humain et d’un animal, considérée comme le pire des péchés de luxure), la pollution ou mollesse (masturbation, c’est-à-dire l’émission de sperme hors du cadre d’une relation sexuelle avec une autre personne). La luxure impliquerait cécité spirituelle, précipitation, attachement au présent, horreur ou désespoir de l’avenir. La religion chrétienne au Moyen Âge considère la luxure comme le péché capital le plus grave.

Je n’ai pu résister à l’envie de mettre presque tout l’article de wikipedia, tant le luxe de détails m’a amusée. En effet, il apparaît bien, tant c’est un sujet sur lequel elle ne cesse de revenir dès qu’elle le peut, que la luxure est dans le collimateur de l’Eglise catholique. C’est, pour ma part, à défaut d’être celui que je pratique le plus (c’est l’orgueil), le péché que je préfère (pas forcément dans toutes ses dimensions, cependant).

La luxure, c’est le retour au corps, à l’animalité. Laisser parler son instinct, faire taire son esprit un instant, lâcher prise véritablement.

La luxure, c’est être pleinement dans l’instant présent, le seul qui vaille.

La luxure, c’est le parfait être-au-monde. L’expérience parfaite du Dasein.

La luxure, c’est accepter de perdre le contrôle de soi, c’est accepter de se laisser capturer, enlever par quelque chose d’absolu et d’ineffable : le plaisir simple, le plaisir brut, sans fard.

La luxure, c’est refuser la culpabilité. C’est se révolter contre la médiocrité du quotidien.

La luxure c’est être humain, et seulement humain.

La luxure, c’est la communion des corps. C’est donc l’amour, le vrai, le seul, entre deux êtres de chair qui acceptent de se mettre à nu devant un autre, de ne faire qu’un avec cet autre. De laisser tomber les carapaces et les déguisements, les jeux de rôles et les mensonges, les pauses, les manières, pour être pleinement soi.

La luxure, c’est la simultanéité des sens. La vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût, tous sont mis en éveil quand on fait l’amour. La luxure est expérience synesthésique. Magie, envoûtement, transe. L’orgasme est expérience du divin. Une expérience mystique.

La luxure, c’est la recherche d’un idéal. L’érotisme comme expérience esthétique et art de vivre…

Refuser à l’homme (tenter de lui refuser) cette communion des corps c’est lui refuser l’expérience de ce qu’il y a de plus beau, de plus cher, de plus sacré dans la vie humaine.

23 comments on “Éloge de la luxure

  1. Quel plaidoyer! Je ne me lasse pas de lire ces billets francs, entiers, derrière lesquels on te devine même sans te connaitre.

    J'aime

  2. Une superbe article ! J’ignorais ces classifications, c’est très instructif.
    Cet article plus le précédent (très bien écrit, quelle plume tu as !), tu es très en verve en ce moment, jolie Irrégulière ! 😉

    J'aime

  3. Ah moi j’aime bien : La luxure c’est refusé la culpabilité 😉
    Riche billet, très intéressant.

    J'aime

  4. Une magnifique définition de la luxure, tu lui donnes une autre dimension… Très attirante :0)

    J'aime

  5. Désolé ça fait un peu tâche

    Comme dirait l’autre taré Bobo des Jeunes Chercheurs d’Outre-Trompe, si tu es « sèche en ce moment », tu n’as qu’à demander à ton Jules de d’abord te passer la ch… au brillant.

    J'aime

  6. D’accord avec toi, uniquement pour la partie « deux personnes adultes consentantes ». Par contre, pas trop pour l’adultère, même si j’ignorais qu’il y avait 3 catégories d’adultère !

    J'aime

  7. Oh j’adore ce que tu écris ! pas du tout politiquement correcte, et tu mérites de plus en plus ton pseudo d’Irrégulière, mais passionnant. Et si vrai.

    J'aime

  8. « l’expérience de ce qu’il y a de plus beau, de plus cher, de plus sacré dans la vie humaine » c’est l’AMOUR et le vrai et unique amour n’est certainement pas le plaisir de la communion des corps, le plaisir charnel et toute cette description. Désolée mais ne pas confondre Amour et plaisir charnel. Quant à l’orgasme, il n’atteind toute sa dimension que lorsqu’il y a communion entre le plaisir charnel et le plaisir spirituel.

    J'aime

  9. La luxure n’a rien à voir avec l’animalité. Les animaux ne connaissent que l’instinct. Les humains ont inventé la luxure, le plaisir sexuel, qui implique au moins une certaine perversité.
    Désirer quelqu’un sexuellement ne signifie pas que l’on soit amoureux de cette personne. En revanche, si l’on est amoureux, on éprouve forcément le désir sexuel.

    L’idée de « communion » de « ne faire qu’un avec l’autre » me gêne. C’est trop religieux.

    J'aime

  10. InsatiaBLE luxure me faire prendre .. être à elle, TE servir, surtout

    J'aime

  11. Ping : La Révolution ? On s’rappelle…, de Bruno Gaccio | Cultur'elle

  12. Ping : Luxure et gourmandise… | Cultur'elle

  13. Ping : Love or lust ? | Cultur'elle

  14. OneMan

    Sujet passionnant mais je ne suis pas d’accord quand vous associez Amour et Luxure. Selon moi:

    Luxure: Plaisir sexuel, pulsion, satisfaire un besoin. Je ne vois rien de spirituel là dedans pour être honnête. Un peu comme manger ou ch… (!), ça fait un bien fou, mais il n’y a pas vraiment d’émotionnel là dedans. L’émotionnel deviendrait presque encombrant ou une barrière au vrai plaisir de la Luxure, car culpabilisant.. Si toutefois émotionnel il y avait, ce serait plus de l’ordre du vertige narcissique, symboliquement assez violent, très égoiste aussi, c’est le règne absolu du « MOI’ et de mon Pouvoir en quelques sortes. Absence de culpabilité aussi -ça je suis d’accord-, s’autoriser le droit de dégénérer, s’en délecter et même s’en féliciter (!) dans la vision perverse et cynique que nous avons développé de la vie au fil de ses épreuves, absurdités et injustices répétées..

    Je comprends que l’Eglise condamne ça car on peu effectivement y voir le Mal absolu, à savoir ériger le « MOI » en Maître absolu et ne faisant de ses prochains que des objets interchangeables permettant d’accéder à la Jouissance.

    L’Amour: c’est plus indéfinissable, c’est pur beau léger mais aussi profond et singulier, c’est tout simplement quand l’autre fait partie intégrante du soi, c’est un peu la création d’une 3ème personnalité, (résultant d’1+1) qui elle ne serait pas faite de chair et d’os. Je conçois tout à fait qu’une relation amoureuse puisse exister sans sexe. Dans une relation amoureuse, on n’est jamais seul, l’autre que ce soit d’une manière ou d’une autre, pour nous faire du bien ou du mal, (ou comme l’air qu’on respire, parfois sans s’en rendre compte) l’autre est toujours là, quelque part, dans notre tête, notre esprit ou notre âme.. L’autre existe en fait, d’une manière ou d’une autre; à l’exact opposé de l’indifférence.. L’indifférence elle, est la fin de l’amour. Ce ne sont là que quelques aspects, j’aurais du mal à définir précisément ce qu’est l’amour..

    Donc, selon moi, Amour et Luxure sont complètement opposés, l’un est plus d’ordre spirituel, l’autre est physique, l’éloge du corps, charnel. Les deux peuvent cohabiter dans une même personne (ex hommes qui aiment leurs femmes mais vont voir des prostituées), mais pas au même moment. On peut jouer avec le corps d’un autre consentant sans faire trop de mal; jouer avec les sentiments par contre est beaucoup plus grave et destructeur et pour faire cela il faut vraiment être un(e) beau/belle salaud/salope!..

    Voilà, après je suis un homme et ce que je dis là n’engage que moi; je peux baiser avec toutes les femmes mais je ne peux en avoir qu’une à la fois dans mon coeur. Dans le monde actuel il est très difficile de se définir, Amour et Luxure/Tentation sont en lutte permanente, partagé entre besoin d’une relation profonde et complice avec quelqu’un et appétits sexuels débridés, soif de puissance. C’est très dur et c’est la souffrance antique des hommes je suppose!..

    J'aime

    • Je ne vois pas les choses comme ça : le sexe sans amour n’empêche ni le respect, ni la tendresse, ni l’échange. Après, c’est clair que c’est mieux avec l’amour (que l’on ne définira pas). Par contre je ne suis pas d’accord qu’il peut y avoir une relation amoureuse sans sexe, sauf sur une période donnée et pour certaines raisons, mais pour moi faire l’amour est indispensable, sinon c’est de l’amitié (ce qui est bien aussi, mais différent). Mais notez que je n’adhère pas du tout à l’opposition corps/esprit développé par certaines religions, pour qui la luxure est finalement tout ce qui est hors procréation : pour moi la sexualité (de préférence avec l’amour, oui, et sur ce point j’ai évolué par rapport à ce que je dis dans cet article qui commence à dater), le plaisir, a quelque chose de « sacré ».

      J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :