Elle lit des romans

Je le ferai pour toi…

8263284961_5e87a19e9c_o

 

Je comprends soudain que la barbarie, l’inhumanité des faits m’a porté au-delà de la vie. Je ne suis plus vraiment de ce monde. L’impossible est arrivé, a déchiqueté la trame sur laquelle j’avais construit la logique de mon existence. Et les mots, porteurs d’images, de valeurs, de sens, se sont mis à flotter. Peut-être se poseront-ils un jour. Mais sans doute jamais à l’endroit où je les avais placés.

J’avais découvert Thierry Cohen avec Longtemps, j’ai rêvé d’elle qui m’avait tout simplement illuminée. Aussi le week-end dernier, à la recherche d’une lecture un peu réconfortante, j’ai repensé à ce roman dont je vous laisse imaginer mes rêveries autour du titre…

Daniel a tout perdu le jour où son jeune fils est mort dans un attentat à la bombe perpétré par un islamiste. Parfois, le fantôme de Jérôme vient lui parler. Mais désormais, ce qui fait tenir Daniel à peu près debout, c’est le projet fou qu’il a en tête, comme si plus rien n’avait d’importance, comme s’il était lui-même déjà mort.

Alors évidemment, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais, ni ce que j’avais envie de lire (ahhh, les titres), et je n’ai sans doute pas apprécié ce roman à sa juste valeur. Car il s’agit bien ici d’un thriller, que j’ai trouvé plutôt bon même si la narration m’a déconcertée : plusieurs couches temporelles se superposent et s’entrecroisent, de manière tout à fait maîtrisée, mais parfois pléthorique, et comme je n’étais pas totalement dedans, je me suis parfois un peu perdue. Le personnage principal reste assez énigmatique, et en tant que lectrice, mes sentiments envers lui et sa démarche sont contrastés, entre l’empathie et la compassion totales, et la compréhension aussi de son geste, mais aussi la réserve, à cause de son attitude envers sa femme et le fils qui lui reste. En tout cas, le mérite de ce roman est de poser de bonnes questions sur des thématiques actuelles de société : le terrorisme et le cirque médiatique.

Un roman assez intéressant donc, mais qui a eu la malchance de ne pas forcément tomber au bon moment. Je vous renvoie donc à l’article de Géraldine, plus fouillé.

Je le ferai pour toi

Thierry COHEN

Flammarion, 2009 (J’ai Lu, 2010)

6 comments on “Je le ferai pour toi…

  1. Pas un indispensable donc…

    J'aime

  2. Contrairement à toi, j’avais abandonné Longtemps j’ai rêvé d’elle… Il y a peu de chance que je retente l’expérience avec et auteur…

    J'aime

  3. J’avais justement adoré ces couches temporelles qui se superposent et qui se croisent dans un coup de théâtre que je n’avais pas vu venir.
    Par contre, je comprends tout à fait ta déception titre/contenu… Tu t’attendais certainement à un bonne dose de romantisme… et bien non…

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :