Humeurs

Intégrisme, laïcité, féminisme et péché d’orgueil (avec un peu de colère)

Je parle assez rarement de l’actualité, mais j’avoue que sur ce coup-là, je ne peux pas m’en empêcher. On le sait, je suis plus que méfiante envers les mouvements féministes, surtout les plus médiatiques, et je trouve personnellement les Femen un peu trop agitées pour être honnêtes. Et ce même si je trouve leur mode d’action plutôt rigolo au fond. Mais la question n’est pas là, aujourd’hui, car quoi qu’il arrive, je soutiendrai envers et contre tout (et tous) quiconque s’opposera aux intégristes religieux de tout poil, qu’ils soient catholiques, musulmans, juifs ou bouddhistes (ceci étant, je ne crois pas que l’intégrisme bouddhiste existe). N’appartenant à aucune religion (j’ai été baptisée mais je ne me sens nullement engagée par un évènement qui s’est produit  lorsque j’avais trois mois), je les mets en gros dans le même panier : des gens qui, en raison de leur croyance en un Dieu qui, que je sache, n’a jamais montré son existence, voudraient imposer à tout le monde leur manière de voir les choses : pas de contraception, pas d’avortement, pas de mariage pour tous et pas le droit de mourir dignement (oui, je suis à peu près certaine, et je l’espère, qu’on reviendra d’ici pas trop longtemps sur le sujet de l’euthanasie et qu’ils nous feront à nouveau un foin des cent diables, donc j’anticipe). Et j’ai envie de répondre : mais bon sang de bon soir, est-ce que je peux faire ce que je veux de MA vie sans que vous y fourriez votre nez, oui ? (si on était dans la vraie vie, le « oui » serait remplacé par un juron peu poli que je vous laisse imaginer. Mais je ne voudrais pas casser mon image de classe et d’élégance auprès de mes lecteurs)

(je précise que je parle ici des intégristes, pas des croyants pacifiques qui ont leur opinion mais fichent la paix aux autres qui ne le sont pas).

Donc, revenons à nos moutons, enfin à nos Femen (et à notre journaliste : je rappelle que Caroline Fourest a elle aussi été violemment frappée par une bande de dégénérés, et ce même si les journalistes en ont très peu parlé, ce que je trouve inadmissible : on pense ce qu’on veut de Caroline Fourest et je l’apprécie moi-même plus que modérément, mais tout de même). Qu’ont-elles fait ? Un peu de provocation. Des slogans « blasphématoires » paraît-il peints sur leurs seins nus. Bref, rien que Voltaire n’aurait pas trouvé rudement bien trouvé (quand je dis un truc comme ça, mes élèves me demandent comment je le sais, et je réponds que j’ai dîné avec lui la veille. Bref). Qu’ont fait les intégristes ? Ils se sont rués sur elles, la bave au lèvres, écumant de rage, non pour les violer, mais pour les frapper. Une femme, cinq hommes qui la tabassent. Au nom d’une religion supposée prôner l’amour du prochain (le Christ a dit de tendre l’autre joue, pas de mettre une droite aux femmes). Bravo, belle démonstration !

Alors déjà, je rappelle que le blasphème n’existe pas dans la législation française (le dernier député à avoir émis l’idée de le rétablir doit encore se cacher en Patagonie pour échapper aux quolibets tellement on s’est moqué de lui), qu’il n’existe pas dans les faits et qu’il n’existera pas tant qu’on n’aura pas prouvé que Dieu existe. Donc pas avant à peu près très longtemps a priori, sauf si la fin du monde est effectivement dans un mois mais c’est peu probable. De manière très logique, on ne peut pas insulter ce qui n’existe pas. Et, d’autre part, si ces gens-là ont le droit de manifester dans la rue leur « amour de Dieu » (le pauvre !), pourquoi n’aurait-on pas le droit également de manifester son athéisme, voire, soyons fous, sa détestation de Dieu (parce que pour plein de raisons on peut ne pas être satisfait de ses services. J’ai personnellement rêvé une nuit qu’il me recevait dans son bureau et que je lui faisais mes récriminations) ? Pourquoi l’un serait considéré comme acceptable et l’autre comme une provocation méritant un passage à tabac en règles ?

Nonobstant, j’ai envie de renvoyer ces gens-là à la lecture des Pères de l’Eglise, et en particulier à ce qui concerne les péchés capitaux, car ici j’en vois deux se manifester de manière ostentatoire : la colère, d’abord, évidemment. Et puis, l’orgueil : mais pour qui se prennent-ils donc pour penser qu’ils ont raison, et surtout qu’ils sont dignes de défendre l’honneur de Dieu ? Si j’étais lui et que donc j’existais, j’en serais fort fâchée, et je leur enverrais un texto (soyons moderne, la foudre c’est surfait !) pour leur signifier que c’est bon, je ne suis pas leur petite soeur et que si je voulais le défendre, mon honneur, je serais bien capable de le faire moi-même.

Alors, que l’on soit bien clair (non parce qu’il paraît que parfois, je ne le suis pas, mais c’est mes élèves qui le disent donc je ne sais pas ce que ça vaut) : que les gens aient une religion, je m’en moque un peu, si ça leur fait plaisir, s’ils y trouvent du réconfort, s’ils en sont fiers, tant mieux pour eux. Par contre, j’estime que la religion des uns ne doit pas empiéter sur la liberté des autres, liberté d’avorter, de se marier ou non (personnellement pour moi, c’est « ou non » mais je conçois qu’on y accorde de l’importance), de mourir dans la dignité (oui, j’y tiens à ce débat). En gros, chacun s’occupe de ses affaires, et les vaches (les brebis ?) seront bien gardées. Ou encore : messieurs (et mesdames, ne soyons pas sexistes, nous), je ne serais pas contrainte à faire de la provocation à 2€ (parce qu’au final, ma vraie position est que dans la mesure où ça ne change rien à ma vie présente, peu me chaut que Dieu existe ou non) si vous n’essayiez pas par tous les moyens d’imposer à tout le monde ce qui n’est que votre religion, à vous.

Alors, vous me direz (et on me l’a dit souvent) qu’attaquer l’intégrisme, et en l’occurrence, le catholicisme intégriste, c’est un peu tirer sur l’ambulance. Malheureusement, les évènements de dimanche ont montré que l’ambulance était loin de la panne sèche…

Edit : vous allez vous marrer, mais voici mon horoscope du jour : « Il y aurait beaucoup à dire sur un sujet qui vous préoccupe. Regardez-y à deux fois avant de prendre position. Vous avez raison de vouloir en parler publiquement mais vous savez aussi que toute vérité n’est pas toujours bonne à dire surtout en de telles circonstances. ». Et là, je me dis que Dieu est un petit coquin qui essaie de me faire comprendre que mon article d’aujourd’hui ne lui plaît pas trop…

23 comments on “Intégrisme, laïcité, féminisme et péché d’orgueil (avec un peu de colère)

  1. Tous ces propos nauséabonds me donnent littéralement envie de vomir ! Cette montée de l’homophobie cristallise un débat qui n’a finalement pas lieu… J’avais espoir que l’on puisse échanger en toute sérénité mais malheureusement les faits actuels nous montrent qu’à une possibilité de débat, on oppose la violence. ,(La bise à Voltaire ;-))

    J'aime

  2. Bravo ! Bravo ! Bravo ! Ce week-end tous les intolérants en tous genre ont tapé fort ! (moi j’ai choisi de chroniquer sur les manifs anti-mariage gay : http://missblemish.fr/tu-ne-te-marieras-point-toi-qui-naime-pas-comme-il-faut-qui-il-faut/) (vraiment, ne pas regarder les infos me protège… j’apprends les évènements à petite dose, mais du coup tous les matins, j’ai envie de vomir)(non mais taper des femmes ? On est où là ?)
    Je trouve ton article extrêmement bien construit, tes arguments clairs, développés, impactant. Et ce avec humour. Un vrai plaisir : j’espère qu’il sera lu et partagé par le plus grand nombre.

    Merci.

    J'aime

  3. Les horoscopes disent n’importe quoi ! Un sacré billet…

    J'aime

  4. Bravo et merci d’en parler. Juste une petite rectification : si, si, certains ont menacé de les violer… C’est dans le témoignage publiés par les Inrocks, il me semble.

    J'aime

  5. J’adore ton PS 😀 !
    Moi aussi tout ceci a fortement tendance à m’énerver et surtout ce lien que je croyais révolu entre l’Eglise et l’Etat. n’oublions pas que seul le mariage civil est reconnu et peut se suffire à lui-même ce qui n’est pas le cas du mariage religieux. Que selon des croyances religieuses on trouve à redire sur le sacrement du mariage pour tous soit (avec mesure cependant et sans fanatisme), chacun est libre de ses opinions, mais dans la mesure où il est question de mariage civil je ne vois pas bien ce que les religieux ont à faire dans cette histoire. Il s’agit d’une loi et non d’autre chose et cela regarde donc la république, la démocratie et non la religion. Ensuite je ne vois pas bien en quoi une décision personnelle et intime regarde la multitude. L’amour est le maître mot quelque soit la forme que celui-ci prend. Quant aux discours sur le fait que la famille est un père, une mère et des enfants que dire des familles monoparentales ? Ce ne sont pas non plus des familles « normales », est-ce à dire que ayant perdu mon père dans mon enfance et ayant été élevée par ma mère seule je serais moi-même « anormale » ? Et la famille nucléaire était-elle toujours gage du bonheur des enfants ? Ce serait bien crétin de le penser. Si des enfants sont élevés dans l’amour de leurs parents (homme et femme ou homme et homme ou femme et femme) n’est-ce pas le plus important?

    J'aime

  6. Enorme, l’horoscope…

    J'aime

  7. Je suis pour le mariage des étrangers et le droit de vote des homosexuels, mais pas l’inverse, et contre leur euthanasie.

    (Pour être plus précis, je suis favorable aux droits patrimoniaux étendus pour les homosexuels, qui devraient notamment pouvoir tester en faveur du survivant ou d’une personne de leur choix, mais fermement opposé à l’adoption, ce, pour le droit de l’enfant, et conformément à la littérature médicale).

    A part ça, je condamne vivement les atteintes faites aux femmes dont tu parles, mais je pense que quelqu’un a mal fait là son travail : la préfecture de police fait tout pour que les manifestations réunissant des personnes d’opinions divergentes ne se rencontrent pas, pour éviter les heurts quand les esprits sont échauffés. Et on peut pas dire que les Femen avaient la tête bien froide non plus. Avaient-elles seulement une autorisation pour leur contre-manifestation ? Bien entendu, je répète que cela n’excuse rien.

    J'aime

  8. A Brest, le catholicisme intégriste existe bel et bien. Oui, Brest ville de marins et donc d’intégrisme religieux. Mes filles son,t dans une école privée ( choix lié à la proximité), des parents demandent qu’on ne parle pas des moyens de contraception en cours de SVT, et lors des débats en Terminale certains élèves proclament que l’homosexualité est une maladie ou encore d’autres inepties de ce genre ‘ et ne parlons pas de l’avortement ! le crime). Tout ce petit monde se rend à la messe, se met à genoux ou mieux s’étend à même le sol dans l’église.Le pire a été pour ma fille aînée qui est métisse : s’entendre dire  » toi, ça passe mais je ne supporte pas les arabes » ou encore » tu pues comme tous les nègres ». Respect, tolérance… valeurs de toutes les religions?

    J'aime

  9. ahahah, j’aime beaucoup ta réponse aux élèves quand ils te demandent comment tu sais ce qu’aurait pensé Voltaire (m’en servirai, tiens, de cette réponse). 😀
    Ahhh, les billets d’humeur de L’Irrégulière… c’est pour cette raison que je suis un fervente défenseur (parait qu’en Français on n’a pas el droit de féminiser les noms en -eur?) de l’école républicaine et laïque. j’ai l’illusion de croire que l’éducation et la culture peuvent repousser la bêtise en général…

    J'aime

  10. Bien dit, je trouve que ce we a été très nauséabond.

    J'aime

  11. Je partage tout à fait ton opinion. Je me suis toujours dit que si j’étais pratiquante, je n’interdirais pas aux autres d’avorter sous prétexte que je ne le ferais pas sur mon corps…

    J'aime

  12. J’ai été très choquée à la découverte de ces images ce weekend et je me suis même demandé si c’était bien en France, si c’était bien aujourd’hui au XXIème siècle. Je me dis que les libertés entre les personnes n’existent pas, ou pas comme on le pense. Les choix ne sont plus libres, on nous les impose, on ne nous demande pas si tel ou tel truc nous aiderait à vivre dans une République où la liberté, l’égalité et la fraternité sont les maîtres mots.Hier soir on pouvait entendre les propos de Hollande qui demande aux maires de faire preuve de  » Liberté de conscience ». Qu’est ce que çà veut dire ? Démerdez-vous, c’est çà ? Arrêtons de tourner au tour du pot, prenons les décisions qu’il faut, mais laissons une juste liberté au mariage homosexuel.
    J’aime beaucoup venir sur votre blog. C’est bourré de choses intéressantes à lire. Continuez!

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :