Elle se promène

Entrée des médiums

 

Vous l’aurez sans doute remarqué, je m’intéresse de très près à tout ce qui touche au domaine de l’ésotérisme. Sans y croire vraiment malgré certaines expériences troublantes, je trouve cela assez fascinant, notamment lorsque cela mène à s’interroger sur la question de la création littéraire et artistique : l’inspiration, l’enthousiasme, tout ça. Je ne sais pas si ceux qui écrivent confirmeront que ça leur est déjà arrivé, mais parfois, j’ai le sentiment que les mots, les phrases, les histoires s’imposent à moi, comme si elles étaient dotées d’une vie propre, ou comme si on me les envoyait de l’extérieur. Et bien tout cela, c’est le sujet d’une exposition que je suis allée voir la semaine dernière à la maison de Victor Hugo (place des Vosges, que j’aime tant) et que j’avais vue annoncée dans Lire, mais dont me semble-t-il on n’a guère entendu parler ailleurs.

Le propos de cette exposition est donc de porter un regard historique sur les productions artistiques du spiritisme, à partir de l’expérience hugolienne. La section d’introduction, « Autour de la table », présente ainsi le dispositif des séances telles que Delphine de Girardin les introduit chez Victor Hugo en 1853, ainsi que les principaux participants à ces séances. La deuxième section, « Ce que dit la bouche d’ombre… », pose la question des relations entre Victor Hugo et son fils Charles, qui était le véritable médium de ces séances, et propose aussi, dans une alcôve, quelques souvenirs de Léopoldine (notamment sa robe et sa couronne de mariage), qui sera le premier esprit à se manifester lors des séances. Ensuite viennent deux sections en miroir : « artistes médiums » nous montre comment certains artistes (par exemple Victorien Sardou), lors de périodes spirites, produisent des oeuvres d’une totale originalité par rapport à ce qu’ils font d’habitude ; « médiums artistes » nous présente les oeuvres de médiums souvent d’origine modeste et sans éducation artistique. La cinquième section, « La métapsychique » s’intéresse aux relations des savants et des médiums à travers une science cherchant à expliquer ce que l’on croyait impossible. Evidemment, une section, la sixième, est consacrée aux surréalistes : « André Breton, Le message automatique » montre ainsi les oeuvres médiumniques de Desnos ou encore Man Ray. Enfin, en guise de conclusion ou d’épilogue, la dernière section présente les oeuvres de plusieurs artistes et notamment de Philippe Deloison, qui témoignent de la permanence de l’art spirite.

Alors, que l’on y croie ou non, cette exposition demeure fascinante et ne laisse d’interroger sur cette esthétique particulière, cette imagination nouvelle, d’où qu’elle vienne finalement. Certaines oeuvres sont fascinantes, parfois effrayantes par les questions qu’elles suscitent, l’alcôve consacrée à Léopoldine est bouleversante, et j’ai quant à moi passé un très bon moment très enrichissant dans ce lieu…

Entrée des médiums. Spiritisme et art de Hugo à Breton

Maison Victor Hugo

6, place des Vosges

Du 18 octobre au 20 janvier 2013

1 comment on “Entrée des médiums

  1. Ping : Maisons d’écrivains et d’artistes, d’Hélène Rochette | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :