Elle lit Elle lit de la poésie

Une petite robe de fête, de Christian Bobin

La comète de l’amour ne frôle notre coeur qu’une fois par éternité. Il faut veiller pour la voir. Il faut attendre longtemps, longtemps, longtemps. C’est cela l’état naturel de l’amour. C’est cela son état princier, la merveille de sa nature : attendre, attendre, attendre.

Il y a des livres que l’on rencontre trop tôt et, parce que l’on n’est pas prêt, à côté desquels on passe. C’est ce qui s’est passé pour moi avec ce livre, il y a dix ans. Il y a dix ans, aimer n’était pour moi qu’un verbe sans signification, et j’avais acheté ce livre à cause de son titre. C’était l’époque où je faisais mon mémoire de maîtrise sur la parure féminine, j’ai cru que l’auteur allait parler de robe mais, bien sûr, il n’en parle que très peu. Alors, j’avais été déçue. La semaine dernière, je l’ai relu, dans un souffle.

Il est question d’amour, beaucoup. Il est question d’un texte dont aucun éditeur ne veut. Il est question de lecture. Il est question de mots. Il est question de la vie.

Il est certains auteurs qui parlent des sentiments avec un tel talent, une telle fulgurance des mots, qu’ils donnent l’impression de ne s’adresser qu’à nous. C’est ce que je ressens lorsque je lis un livre d’Yves Simon, et c’est ce que j’ai ressenti aussi en lisant Christian Bobin, comme s’il y avait une sorte de connexion entre ses phrases et mes sentiments. En dire plus est difficile, car il s’agit vraiment ici d’une plongée au coeur de l’émotion pure, de la véritable émotion littéraire qui est comme le véritable amour selon La Rochefoucault : tout le monde en parle, mais peu de gens l’expérimentent vraiment. Alors, tout ce que je peux faire, finalement, c’est vous conseiller de découvrir ce merveilleux poète, si vous ne l’avez jamais lu. Quant à moi, nul doute que ma prochaine excursion en librairie me mènera à flâner au rayon des B…

Une petite robe de fête
Christian BOBIN
Gallimard, 1991 (Folio, 1996)

(10 commentaires)

  1. J’ai beaucoup lu Christian Bobin, celui ci est mon préféré, la première histoire avec ce manuscrit qui arrive chez l’auteur est celui que je préfère (il me semble que c’est la première histoire, ça fait longtemps que je ne l’ai pas relu)

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.