Sans titre

 

De ma chaise, j’ai un regard privilégié sur le magasin. Le monde de l’édition m’est totalement étranger, et je suis précisément là pour le découvrir : à moi de me glisser dans la peau d’un lecteur.

 

Fin août (oui, cela commence à dater), en faisant mon marché « rentrée littéraire », je suis tombée par hasard sur ce petit livre, qui ne correspondait pas du tout à mon objectif du jour, mais que je n’ai pas pu m’empêcher de mettre quand même dans mon panier, tant le sujet m’intéressait.

 

Le lundi 12 janvier 2004. Bruno Migdal commence son stage au sein de l’une des plus grandes maisons d’édition françaises (qu’une très rapide enquête m’a permis d’identifier comme étant Grasset, qu’il ne nomme jamais). Ce stage durera jusqu’au 31 mars. Trois mois donc, dont le livre constitue le journal de bord…

 

Ce petit livre mérite bien son titre, car il est un petit bonheur. Bruno Migdal a un parcours atypique, il est scientifique de formation, travaille dans un centre de recherche, mais l’édition est vraiment son rêve, et son enthousiasme est évident, à la hauteur du sacrifice qu’il a dû faire : demander un congé sans solde à son institut pour effectuer un stage payé une misère. Et avec lui, on entre par la petite porte dans un monde fascinant, celui de la petite fabrique du livre. Fascinant, mais pas parfait, et ici point d’angélisme : certains travers sont montrés du doigt, la réflexion sur l’écriture et le fait que tout le monde se croit capable d’écrire un roman se veut assez profonde (mais assez déprimante pour qui est aspirant écrivain), les aspirants auteurs en prennent parfois pour leur grade, souvent avec drôlerie. On a un peu, c’est vrai, l’impression de lire les aventures de Candide au pays de l’édition, mais c’est vraiment très bien mené, et le lecteur peut s’amuser à tester sa connaissance du milieu en essayant de retrouver qui se cache derrière les initiales dont l’auteur parsème le texte (j’ai échoué pour quelques uns, malheureusement…).

 

Petits bonheurs de l’édition. Journal de stage.

Bruno MIGDAL

La Différence, 2011

//

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

//

1 comment on “Petits bonheurs de l’édition

  1. Ping : Literary life – Scènes de la vie littéraire, de Posy Simmonds | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :