Quitter la Ville…

orleans_effected

Non pas quitter la Ville en général, parce que je suis résolument une citadine, mais quitter cette ville. Cela fait 7 ans que je suis là, et pourtant, je m’y sens toujours comme étrangère, pas chez moi. Je rêve d’ailleurs. Partir, et recommencer. Avoir peut-être une chance de réussir là où j’ai échoué ici.

Un nouveau projet m’emporte. Exaltant. Dans une ville que je ne connais pas et qui a priori ne me tentait pas forcément, mais qui a ce mérite d’être autre et inconnue, comme une page blanche sur laquelle je pourrai écrire un nouvel épisode de ma vie, sans le poids des souvenirs. Une ville nouvelle, pleine de gens nouveaux. Une ville où, clin d’oeil du destin, j’ai situé la trame de mon roman, alors que je ne la connais pas. Ce qui n’est pas très grave puisque je ne la décrits pas. Une ville que je ne nommerai pas pour l’instant, par superstition ou par discrétion.

Un nouveau projet aussi parce que j’ai besoin de défis, et que celui-ci en est un. Que j’ai besoin de stimulations, d’envies toujours renouvelées.

Alors je me prends à rêver obtenir ce qui me fait tellement envie. Un nouveau travail (enfin, pas totalement nouveau, mais différent tout de même) pour une nouvelle vie. Je me prends à rêver que l’an prochain, à cette époque, je serai là-bas. Que je passe ici mon dernier automne, puis viendront mon dernier hiver et mon dernier printemps. Alors, je regarde les choses un peu différemment. Je me dis qu’il faut que je photographie les arbres parés de leurs couleurs automnales sur les bords du Loiret, parce que c’est peut-être ma dernière chance. Je fais la liste des choses que je n’ai pas vues parce que j’avais le temps, même si j’ai toujours pensé que je ne passerais pas toute ma vie ici. Je n’ai pas vu les châteaux de la Loire, par exemple.

Par-dessus tout, Paris me manquera sans doute un peu, parce que si je pars, je serai plus loin, et je ne pourrai plus aller y passer une journée. Mais ce n’est, somme toute, que le seul inconvénient, la seule ligne inscrite dans la colonne des « contre ». La colonne des « pour » en compte beaucoup plus.

Fuir, là-bas fuir ! Franchissons donc le Rubicon. Comme dit César, « alea jacta est ». Advienne que pourra…

 

2 réponses sur « Quitter la Ville… »

  1. Ping: Où être chez soi… – Cultur'elle

  2. Ping: Adieu, 2018 (et bon vent) – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.