Elle lit des romans

Couleur champagne

Sans titre

Il reste éveillé une partie de la nuit, les yeux grands ouverts sur l’obscurité. Il se sent étrangement plus fort, comme protégé et propulsé par ce projet fou, impossible pour un garçon de son âge et de sa condition : plus tard, il créera sa propre maison de champagne. Un jour, si ce songe est prémonitoire, tous boiront son vin, les parents de Paul et ceux d’Antonin, son grand-père de Reims qui refuse de le connaître, frère Rémi, même son mystérieux père fantôme.

Huitième lecture pour le prix Confidentielles. Une histoire dans le monde du Champagne, ce qui, quand on connaît mon goût très prononcé pour cette charmante boisson, ne pouvait que m’intéresser.

1851, à Épernay  Eugène Mercier, né de père inconnu, rejeté par son grand-père, élevé avec amour par sa mère, n’est pas a priori destiné à un avenir brillant. Mais il a une vision en manquant de se faire renverser par une carriole : un jour, une maison de champagne portera son nom, qui égalera celui des veuves Cliquot, Bollinger, Moët et Chandon et autres Krug. Et le Champagne ne sera alors plus l’apanage des Grands : tout le monde en boira, et le vin des Rois deviendra le vin des fêtes. Ce qui passait alors pour une utopie n’était en fait qu’une vision d’avenir, car à la rendre réelle, Eugène Mercier s’y emploiera toute sa vie ? et réussira son pari. A cette histoire vraie se greffe une fiction, une histoire de meurtre, dont le mystère, auréolé d’un secret de famille, se prolonge jusqu’aux descendants d’Eugène et de son ami Paul.

J’ai réellement beaucoup aimé ce roman bi-face, mais à des degrés divers. J’ai été passionnée par l’épopée (histoire plus que fiction) d’Eugène Mercier, visionnaire parti de rien et parvenu au plus haut, un homme bien, philanthrope doublé d’un homme d’affaires hors-paire, qui a finalement inventé le marketing moderne. J’ai apprécié cette immersion dans le monde du champagne et appris bien des choses au passage, sur la vinification, la mise en bouteilles, les millésimes. Par contre, j’ai été un petit peu moins convaincue par l’aspect « thriller », pas inintéressant en soi mais que j’ai jugé, par moment, un peu tarabiscoté, bien qu’il m’ait largement tenue en haleine…

Couleur Champagne

Loraine FOUCHET

Robert Laffont, 2012

 

0 comments on “Couleur champagne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :