Elle se réfléchit dans le miroir Humeurs Vie du blog

Mais où va-t-on (à part dans le mur) ?

Je n’en reviens pas, mais alors vraiment pas.

Après une journée de pré-rentrée longue, éprouvante, bien remplie et qui m’a un peu agacée il faut bien le dire sur certains points, j’ai aujourd’hui une matinée de répit. Alors ce matin, je me lève et je te bouscule, tu ne te réveilles pas, comme d’habitude, et armée de mon café je commence ma tournée du monde merveilleux de l’internet.

Et là, sur Facebook, je tombe sur ce lien que je vous invite à aller lire vous-mêmes si ce n’est déjà fait, parce que voyez, je suis trop énervée pour résumer l’affaire moi-même, et à vrai dire, je risquerais de perdre ma courtoisie légendaire si je disais franchement ce que je pense de cette histoire.

J’avoue quand même que lorsqu’un petit éditeur de rien du tout, qui ne fait pas son boulot en publiant des textes bourrés de fautes et en les vendant au prix du caviar (ce qui ressemble quand même vaguement à de l’escroquerie) se permet ce que même les grands éditeurs n’ont, à ma connaissance, jamais osé (mais je me trompe peut-être), il y a un souci de taille. Il y a aussi un manque flagrant d’intelligence et de bon sens, parce que je ne suis pas certaine que se mettre toute la blogosphère à dos soit une bonne stratégie…

Mais bref, non, messieurs les éditeurs, vous ne nous empêcherez pas de nous exprimer, vous ne nous censurerez pas !

13 comments on “Mais où va-t-on (à part dans le mur) ?

  1. J’ahllucine complétement!!! Une nouvelle polémique… Encore! Décidément, la blogo n’est plus ce qu’elle était… Et de tels propos venant d’éditeurs, c’est abberrant! Absurde, même. Ca témoigne juste de l’incompétence de cette maison, de son immaturité. A moins d’être payés pour vanter les mérites d’un livre, pourquoi devrait-on assécher notre plume? C’est juste nul… La blogueuse en question devrait republier son article.

    J'aime

  2. Merci d’avoir fait passer cette info. Cela est inadmissible.

    J'aime

  3. Dire et redire notre indignation est essentiel, et surtout veiller au grain !

    J'aime

  4. D’autant plus que le petit éditeur dit promouvoir des « auteurs inconnus » et il s’offusque qu’un blogueur « inconnu » critique l’une de ses publications qui plus est bourrée de fautes de français… N’y a-t-il pas un peu de mauvaise foi là-dedans?

    J'aime

  5. je n’en reviens pas ! Si tu ne peux même plus dire librement ce que tu pense, à quoi bon tenir un blog ? Vraiment, c’est scandaleux !

    J'aime

  6. Tout bonnement honteux. Pour qui se prennent-ils ? ça me hérisse le poil toutes ces histoires d’éditeurs (ou auteurs) belliqueux !

    J'aime

  7. Tu as tout mon soutien. Avec 20.000 auteurs (!) cet « diteur » ne peut être qu’une boite qui publie n’importe qui, donc à compte d’auteur. Ce genre de boite demande des sommes, généralement exagérées, pour publier un livre – c-à-d pour le rendre disponible et rien d’autre   Et après ça, cette boite, qui se dit éditeur, mais n’en a que le nom, se permet de faire la morale ? Scandaleux Perso on ne m’aura pas à ce jeu là, mon nom de domaine livrogne.com est enregistré, l’hébergement est celui que j’ai décidé. En cas de fermeture de la part de l’hébergeur, je change de boite en trois clics. Je recommande à tous les blogueurs de ne pas s’inscrire sur des plateformes toutes faites, mais de monter son blog avec wordpress par exemple (la rolls) tout à fait gratuit, et de l’héberger sur un hébergeur indépendant. On peut déjà le faire pour 2 euros par mois, même moins. De plus une petite banière pub, et voilà que le blog rapporte même C’est honteux de la part de l’éditeur, mais tout autant de la part de la plateforme de blog  

    J'aime

  8. Comme tout l emonde, je suis écoeurée et choquée…

    J'aime

  9. Tu as résumé parfaitement mon sentiment sur cette histoire. Merci pour la blogueuse concernée et pour nous tous !

    J'aime

  10. Aux livres citoyens, et aux bons livres !

    J'aime

  11. Bonjour. Non, mais là il faut nous donner le nom de l’éditeur, un nom !! Bonne soirée. Et soutien sans borne, bien sûr !

    J'aime

  12. Tout simplement scandaleux, heureusement la blog litté se serre les coudes ^^

    J'aime

  13. je comprends le problème, étant moi-même censuré. Sauf que j’ai été censuré : par la Justice française ( http://twitpic.com/7fi6f7 ),  à la demande d’une agence de « communcation éthique » (Cometik Rue d’Angleterre à Lille). Son avocat Eric D du cabinet d’avocats Vivaldi a réussi à obtenir pour sa cliente l’INTERDICTION d’informer la population sur la méthode de vente rapide employé par cette web agency du Nord !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :