Elle lit des romans

La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Sans titre

Un très bon film est encore meilleur quand on le revoit. C’est comme les gens : ceux qui comptent, on aime les voir souvent.

La Rentrée littéraire commence bien pour moi, avec ce roman qui sort aujourd’hui chez Robert Laffont, et qui m’a séduite dès le titre.

Nous sommes à Bruxelles. Le personnage central de cette histoire est Max, qui vit dans une grande maison dont il avait fait autrefois une maison de soins. Lui-même a abandonné plus ou moins ses activités de thérapeute, et l’association a périclité. La maison tombe un peu en ruines, tout comme la vie de Max mais heureusement gravite autour de lui une farandole de personnages qui se retrouvent, tous les mercredi soir, pour voir ensemble des films. Il y a là Judith, Muriel, Marie-Louise, Catherine, Annick, Sarah, Kate et Jean-François, le spécialiste du cinéma, une véritable encyclopédie vivante. D’âge très divers, ils ont en commun d’être un peu perdus et d’avoir renoncé à l’amour, même ceux qui sont en couple. Mais une nouvelle venue, Felisa, va ranimer tout ça d’un coup de baguette magique !

Ce roman est un gros coup de coeur ! Du début à la fin, je l’ai lu un large sourire aux lèvres. J’ai eu un peu de mal au début à ne pas mélanger les personnages, mais heureusement l’auteur a pensé à tout, et le « générique de fin » du livre nous permet de les restituer. Tous sont touchants, tous sont émouvants et ont quelque chose qui m’a parlé. Et j’ai aimé leurs histoires. Il y a vraiment de très belles choses dans ce roman, des choses très profondes mais dites de manière légère, avec beaucoup de poésie et d’humour, et ce roman apparaît comme un conte merveilleux, drôle, tendre et résolument optimiste, avec en toile de fond une passion absolue pour le septième art. Les personnages sont en effet unis par une amitié profonde (et parfois plus même s’ils ne le savent pas encore) et un amour total du cinéma. Par la voix de Jean-François, qui a parfois tendance a parler comme wikipedia mais ça je crains que ce soit une déformation professionnelle vu qu’il est prof, on apprend énormément de choses sur le cinéma ; à vrai dire, j’ai été parfois affligée par mon manque de culture cinématographique, mais du coup, ma liste de films à voir s’est considérablement allongée.

Pour paraphraser l’un des personnages qui parle d’un film, je dirais que c’est un roman à déguster comme une crème glacée un beau jour d’été !

La Véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Francis DANNEMARK

Robert Laffont, 2012

challenge album

1/7

By Hérisson

 

1 comment on “La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

  1. Oh, je veux le mettre dans le carton d’été celui-là… Dis, STP : tu me le prêtes ?? Merci !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :