Elle aime les nouveautés

Dessine-moi un parisien

Parisien

Vertige des mises en abyme de la vie comme je les aime, j’ai acheté (à l’hôtel de Sully) et lu (dans le studio sous les toits) ce petit ouvrage à Paris.

Contrairement à ce que son titre pourrait laisser penser, il ne s’agit pas d’un album dessiné, mais plutôt d’une sorte d’étude anthropologique de l’espèce parisienne, homo parisianus, par l’un de ses représentants. Il s’agissait à l’origine d’un blog, dans lequel l’auteur se moquait des petits travers et gros défauts de ses comparses, et qui a eu tellement de succès qu’il a finalement fait l’objet d’un recueil papier. Dans de courts chapitres, l’auteur envisage ainsi avec un humour détonnant et salvateur tout ce qui fait la vie parisienne…

Shame on me (ou pas), je me suis découverte souvent aussi parisienne que les parisiens, avec ma manie des tomates cerises (il y en a toujours dans mon frigo), de l’huile d’olive (importée directement d’Italie et ne s’accompagnant exclusivement que de balsamique), de la San Pelegrino, du café gourmand et des sushis. Je suis aussi d’une mauvaise foi déconcertante. Et je me plains tout le temps, ou presque. Et j’en passe. Et ma foi, qu’est-ce que j’ai ri. Car si un adjectif correspond bien à ce livre, c’est hilarant ! Si je l’avais lu dans le métro, on m’aurait sans doute prise pour une cinglée tant je m’esclaffais à chaque page. Et l’analyse, malgré l’humour ravageur, reste fine : par exemple, sur les serveurs parisiens, généralement reconnus pour ne pas être aimables, l’auteur note que ce n’est peut-être finalement qu’en réaction à la mauvaise humeur de ses clients ? réflexions que je me fais à chaque fois, dans la mesure où je vais quand même régulièrement à Paris et que je ne rencontre que très rarement des serveurs grognons, mais il faut dire que je leur dis bonjour avec un sourire et merci quand ils me donnent la carte ou apportent ma commande, ceci expliquant peut-être bien cela, bref.

Après, comme je ne connaissais pas tout non plus, je me suis servie de l’ouvrage comme guide, et je me suis rendue sur L’île Saint-Louis manger une glace Berthillon (ce qui est un summum, donc, puisque chacun fait l’objet d’un chapitre). Il paraîtrait donc que tous les parisiens, s’ils le pouvaient, vivraient sur l’île Saint-Louis (où je n’avais donc jamais posé mes escarpins, car on ne peut pas tout faire et j’ai tendance à chaque séjour à aller baguenauder dans les lieux que j’aime, entre autres la place Vendôme, la place des Vosges et la rue de Rivoli). C’est joli, c’est sûr, après je n’ai pas eu le coup de foudre que j’attendais, peut-être aussi parce qu’il y avait trop de touristes, sans doute plus parce que j’imaginais une ambiance « village », un peu carte-postale, que je n’ai pas trouvée. Si je devais vivre à Paris avec un budget illimité, je reste sur mon choix antérieur : la Place des Vosges (mais bon sang que j’aime la place des Vosges, à chaque fois j’en ai le souffle coupé tellement c’est beau). Quant aux glaces Berthillon… alors oui, elles sont excellentes (j’ai pris chocolat blanc et nougat au miel), mais honnêtement, je trouve réellement le prix exagéré (bon, vous me direz, comme à peu près tout à Paris), surtout quand comme moi on a droit tous les ans pour moins cher aux vraies meilleures glaces de l’univers : celles de la jetée du Cap-Ferret ! Mais j’ai ri (sous cape) car à la terrasse où je dégustais la dite glace, se trouvait, à côté de moi, un duo de parisiens. Et l’homme de dire : « Tu te rends compte, il y a des gens à l’autre bout du monde, ils vivent sur des îles paradisiaques toujours ensoleillées. Mais… ils ne connaissent pas les glaces Berthillon » (pauvres d’eux).

Alors oui, c’est plein de clichés, sans doute perclus de mauvaise foi, mais ça reste « très sympa » (il paraît que c’est comme ça qu’il faut dire à Paris) et je le conseille à tout le monde, parisien ou pas !

Dessine-moi un parisien

Olivier MAGNY

10/18, 2010

0 comments on “Dessine-moi un parisien

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :