Elle se réfléchit dans le miroir Humeurs Vie du blog

De la discourtoisie, décidément…

Dimanche, je vous proposais un billet d’humeur déplorant le manque de courtoisie dans la vie en général, et sur les blogs en particuliers. J’y épinglais notamment les auteurs, qui prennent un peu les blogs pour un service de promotion à la demande. Mais j’avais oublié un cas de figure : celui de l’auteur malotru furibard qu’on ose mettre en doute son génie. Du reste, l’aventure ne m’est pas arrivée personnellement, car c’est Alice (lisez les commentaires) qui a fait les frais d’un scribouillard mal embouché, Frédéric Lenormand pour ne pas le citer, auteur que je ne connais du reste pas et que franchement, je n’ai pas envie de connaître, vu son attitude.

Résumons les faits : Alice propose une critique, pas négative en plus mais pas dythirambique non plus, et monsieur s’insurge, se rengorge, monte sur ses ergots outragés. Comment donc, on se permet de ne pas couvrir d’éloge un livre reçu gratuitement (oui, si on paye, on a le droit de trouver ça nul, apparemment) ? Scandale ! Fureur !

Monsieur Lenormand, si François Busnel condescendait à lire votre modeste ouvrage, qu’il n’aurait sans doute pas payé de sa poche car il ne faut pas abuser, et émettait des réserves sur le sus-dit ouvrage, oseriez-vous ainsi l’attaquer ? Non, bien sûr, car en plus d’être discourtois, vous êtes sans aucun doute lâche, vous et votre clique de valets qui s’amuse à poster des photos ridiculisant le blog en question sur votre page facebook ! Oh, comme c’est mature ! Oh, comme c’est intelligent !

Monsieur Lenormand, vous êtes un enfant. Votre réaction est digne de celle d’un collégien qui, recevant une mauvaise note à son devoir, n’est pas capable de se remettre en cause et accuse le professeur d’être mauvais. Qui veut noyer son chien…

Monsieur Lenormand, de vrais grands auteurs existent. Et eux, ils acceptent la critique. Parce que la critique permet de réfléchir, de s’améliorer, et tout simplement de grandir. Votre réaction puérile prouve donc que vous êtes tout, sauf un grand auteur.

Monsieur Lenormand, vous ne lirez sans doute pas ce texte, mais moi, ça m’a amusée de l’écrire !

0 comments on “De la discourtoisie, décidément…

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :