Elle lit des romans

Sérum : saison 1, épisode 1

Untitled

Werde, der du bist – Deviens qui tu es (Nitzsche)

(Et ben, si je me mets à parler allemand su mon blog, on n’est pas rendus mes amis !)

C’est un des événements littéraires du moment : une suite de romans conçue comme une série télévisée, en plusieurs saisons de six épisodes chacune, à raison d’un épisode par mois, édité directement en poche. Or vous connaissez mon addiction pour les séries télé : il était bien évidemment inconcevable que je passe à côté de cette petite curiosité !

(En fait, j’ai bien failli parce que quand on m’a proposé le partenariat, on m’a dit que le lecteur devait lui même résoudre les énigmes, et dans la mesure où je ne verrais pas une vache dans un couloir, je suis une quille pour résoudre les énigmes et j’ai donc décliné (enfin il me semble), mais sans doute ma bonne étoile veillait et je l’ai reçu quand même, pour ma plus grande joie finalement !!!!)

Je vais faire court pour le résumé, par peur de spoiler : un soir à Brooklin. Une femme, visiblement terrifiée, fuit un mystérieux danger. Elle se réfugie dans un musée. Une fusillade éclate…

Nous avons affaire ici, plus qu’à un roman, à une véritable expérience. En effet, les pages sont parsemées de flashcodes menant à des bonus. Je n’en dirai pas plus parce que malheureusement mon i.phone de première génération ne me permet pas de lire les flashcodes (je vous rassure donc : ils ne sont pas indispensables à la compréhension de l’histoire), mais ce problème devrait être résolu prochainement. Pour le roman en lui-même, j’ai adoré son originalité : l’écriture est très visuelle, comme un véritable scénario, la narration est très efficace, le rythme rapide, on ne s’ennuie pas, c’est parfois très drôle (notamment le passage où Draken, le psy de l’histoire, est face à une patiente et commente ses interventions tout à part lui). J’ai appris des choses, comme par exemple que faire l’amour peut occasionner une amnésie partielle autre que « qui est ce type dans mon lit ? » un lendemain de cuite (et j’avoue que c’est tout de même très angoissant). Les personnages sont particulièrement bien campés et tout de suite attachants : Emilie, la jeune femme du résumée, particulièrement fragile et vulnérable, Lola, la policière chargée de l’enquête, et bien sûr Draken, pour qui j’ai d’ores et déjà un crush. Tout est fait pour ménager le suspens et susciter, bien sûr, l’envie de lire la suite, notamment le teasing à la fin sur l’épisode suivant (exactement comme dans les séries télé, donc). J’admire vraiment la performance des deux auteurs !

Pari réussi pour ce pilote qui donne envie de voir lire la suite de la série ! Vivement l’épisode 2, le 26 avril sur vos écrans dans vos librairies !

En cas de manque, n’hésitez pas à visiter le site dédié

Neph l’a lu aussi, mais est un peu moins enthousiaste !

Sérum [Saison 1, épisode 1]

Henri LOEVENBRUCK et Fabrice MAZZA

J’ai Lu, 2012

 

2 comments on “Sérum : saison 1, épisode 1

  1. Je viens de lire ce premier épisode, et décidément, ce n’est vraiment pas pour moi ! 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :