Elle se réfléchit dans le miroir Humeurs

De la courtoisie et autres coutumes surannées…

Untitled

Il y a la courtoisie dans la vie quotidienne. Ou plutôt, l’absence de courtoisie. La goujaterie. Le furibard qui vous klaxonne agressivement parce que vous ne lui avez pas cédé une priorité que vous n’aviez pas à lui céder. La bourgeoise égocentrique qui vous écrabouille les pieds avec sa poussette-tank et qui, lorsque vous criez « Aï », vous regarde comme si vous aviez commis un crime de lèse-majesté. Le malotru qui vous demande si vous attendez le client alors que vous patientez sagement en attendant quelqu’un. L’hystérique qui vous envoie la porte dans la figure, manquant de peu de vous fracturer un nez qui n’a pas vraiment besoin de ça. L’élève (comment le qualifier ?) qui derrière votre dos assène que vous êtes une salope.

Non, vraiment, dans la vie, les gens ne sont pas très courtois.

Mais je crois que le pompon est atteint avec les mails. Je dois dire que je ne sais plus trop comment prendre certains messages émanant de personnes prenant sans doute mon blog pour… et bien, à vrai dire, je ne sais même pas.

Autant la plupart des attachées de presse sont adorables et gentilles, autant certaines me laissent pantoise. Déjà, il y a les mails ne contenant qu’un copié-collé de communiqué de presse, devant lequel je suis aussi perplexe qu’une poule ayant trouvé un cure-dent : en l’absence de réel message, je ne sais trop si c’est juste qu’on m’informe, ou si on me propose un partenariat, ou que sais-je ? A la limite, je me demande même si on ne s’est pas trompé de destinataire ! Et puis, il y a celles dont, après avoir répondu positivement à une proposition, on n’entend plus jamais parler…

Autant la plupart des auteurs sont aimables et sympathiques, autant certains me surprennent désagréablement. Ceux qui m’écrivent pour me signaler la parution de leur formidable roman, au cas où j’aurais loupé l’information (ce qui est la plupart du temps le cas, c’est un fait), et qui, parfois, n’hésitent pas à joindre un bon de commande parce que, franchement, si je ne lis pas leur prose, je vais manquer quelque chose ! (Je précise aux auteurs qu’ils peuvent tout à fait m’écrire, mais tout est dans la manière de le faire !)

Autant j’aime 99% des gens qui commentent ce blog, autant j’avoue que je vois d’un oeil peu amène une nouvelle tendance de commentaires : ceux émanant de sites quelconques et n’étant visiblement là que pour faire un peu de pub à leur auteur. Et je passerai sur deux commentaires particulièrement insultants et hautement grossiers d’un visiblement frustré de la gâchette (ne cherchez pas, je les ai supprimés dans la mesure où ce n’étaient pas des commentaires contredisant mon avis sur un ouvrage, mais de simples insultes gratuites).

Alors, c’est moi ou la courtoisie est vraiment une valeur qui se perd ?

 

0 comments on “De la courtoisie et autres coutumes surannées…

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :