Magazines

Eclectique

éclectique

C’est un nouveau magazine que j’ai découvert par hasard cet été, et dont je voulais absolument vous parler en rentrant, mais voilà, le temps a manqué. Alors je vous en parle aujourd’hui, de toute façon le n°1 est toujours en kiosque et le n°2 ne sortira que fin septembre.

Encore un magazine féminin, me direz-vous ?

Oui, et non. Oui, parce que, de fait, son public cible est féminin. Mais mais mais… non ! Non, parce qu’il n’est pas comme les autres : il est pluri-elles, ai-je envie de dire en jouant sur les mots. Il s’adresse aux femmes dans leur diversité et leur singularité, comme son titre d’ailleurs l’indique. On ne peut ni l’accuser d’être trop futile et de prendre les femmes pour des décérébrées, ni de l’autre d’être chiant ennuyeux. Disons qu’en regardant les titres proposés par la presse féminine, j’ai un peu l’impression que les femmes doivent choisir soit la superficialité des magazines qui ne proposent que des pages modes et maquillage ou peu s’en faut, soit l’arrogance de bidules comme Causette qui donnent l’impression que s’intéresser aux futilités sus-mentionnées est une trahison de la cause féministe (j’ai déjà dit que j’avais détesté Causette ?). En gros, j’avais toujours l’impression d’assister à une bataille digne de l’acte I scène 1 des Femmes Savantes où Armande dit qu’il faut philosopher et que l’amour est un esclavage et Henriette que chacune a un rôle sur terre et que le sien et de se marier et avoir des enfants pas de philosopher (c’est plus complexe dans le cas d’Henriette justement, je caricature). Or moi, je ne veux pas choisir, je suis futile et cultivée, j’aime la mode et les chaussures et la philosophie. Et jusque-là, comme j’étais un peu obligée de choisir quand même, et bien je choisissais… la futilité (oui parce que Causette c’est quand même trop pénible, surtout dans le train). Et je lisais ELLE, Vogue et compagnie (qui d’ailleurs proposent aussi des articles intelligents, il ne faut pas croire, bref).

Bref donc, que nous propose Eclectique ? De magnifiques photos, et des textes de qualités. En vrac, un article d’ouverture qui m’a littéralement fascinée sur Isabelle de Borchgrave, une artiste qui crée des costumes en papier, des « city flash » sur les capitales européennes ou régionales, une enquête sociologique sur les années sabbatiques, de la mode bien sûr mais plus quotidienne que dans les magazines de mode, avec les bonnes adresses de « vraies femmes » (j’entends par là dont le métier n’est pas de passer à la télé ni fouler les tapis rouges), un article sur les chasseurs d’odeurs, une enquête sur Marseille, des conseils pour voyager seule, un très bel article sur Siri Hustvedt qui m’a donné envie de lire d’autres de ses romans (et de manière générale des pages culturelles assez riches). Tout plein de choses donc, il y en a pour tous les goûts… d’où son nom.

Si vous avez envie de voir ça de plus près, vous pouvez jeter un oeil au site : CLIC

Quant à moi, je guette le numéro 2 !!!

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s