Elle se promène

Loving London

L’autre jour, je faisais partie des quelques millions de gens qui ont rêvé devant le mariage royal à Londres. Il faut dire que pour une fois que c’est l’amour qui faisait la une des journaux et pas les guerres et les attentats, il ne fallait pas manquer ça. Bon, de fait, je n’ai pas regardé la cérémonie en entier : d’abord parce que je n’ai pu le faire qu’entre mon rendez-vous chez le coiffeur le matin et mon rendez-vous chez l’esthéticienne dans l’après-midi (oui, ce jour-là c’était opération grand ravalement de façade, il faut bien le faire parfois) ; et puis surtout, j’avoue m’être éclipsée entre l’échange des voeux et la sortie de l’église, parce que les messes m’ont toujours profondément ennuyée. Bref. A l’origine, je m’étais dit que j’allais juste regarder la robe de Kate (magnifique) et les tenues de quelques invitées (j’avoue ne pas avoir été déçue par l’inventivité de certaines d’ailleurs…), et puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai été envoûtée, transportée dans un autre lieu et un autre temps et ont refait surface les images de mon voyage à Londres.

Nostalgie. Qu’est-ce que j’ai aimé cette ville. J’aime Paris d’amour, mais Londres, c’est encore autre chose. J’ai eu l’impression d’être à la fois chez moi, je ne m’y sentais pas du tout étrangère, et ailleurs. J’ai aimé m’allonger dans l’herbe de hyde Park pour lire un magazine de mode en buvant un frapuccino caramel accompagné d’un muffin de Starbucks. Errer au hasard dans la ville, parfois me perdre. Découvrir des boutiques hallucinantes de créativité. Déjeuner sur le pouce (il n’y a qu’à Londres que j’aie vu un si grand choix de repas à emporter et à déguster au soleil ou sous un arbre). Courir dans le métro, me tromper de ligne (il faut le savoir : plusieurs lignes passent sur le même quai, donc il ne faut pas se précipiter dans la première rame qui arrive sans regarder, comme à Paris) et arriver là où je ne comptais pas aller. Passer des heures dans les musées (gratuits !). M’émerveiller devant le kitsh de chez Harrods. Y acheter des chaussures beaucoup trop chères (celles de la photo sur la bannière). Flâner. Prendre des photos dont voici une toute petite sélection…

lovinglondon copie

(comme je sais que vous allez me poser la question : les photos roses en bas ont été prises à la Serpentine, pendant l’installation d’une soirée donnée par YSL ; je peux vous dire que j’ai dû me retenir pour ne pas voler une des petites fleurs en bois avec le logo de la marque parce que c’était trop joli ! Le soir les invités pouvaient le faire, mais bon, je n’étais pas invitée…)

 

3 comments on “Loving London

  1. Ping : Les Carnets de route de François Busnel | Cultur'elle

  2. Ping : Moodboard #14 (It will be England) | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :