Elle lit des romans

Le livre des morts

livredesmorts

C’était de la folie ! Alors, le libre arbitre, c’est de la connerie, se dit-il. Il était emporté par le flux de la destinée. Il n’était pas maître de son destin, ni capitaine de son âme.

Vous avez peut-être remarqué combien je suis friande de thrillers ésotériques, qui suscitent chez moi le double plaisir de la palpitation cardiaque accélérée due au suspens et de la réflexion intense sur les choses de la vie et bien au-delà de la vie. Il était donc évident que je ne pouvais pas passer à côté de la lecture de ce roman pour le moins surprenant…

Trois trames narratives se situant à trois époques et dans trois lieux différents alternent ici. De nos jours, à New-York, des gens meurent ; rien de plus habituel, et la manière dont ils trépassent est à chaque fois différente ; cependant les autorités sont alertées par un fait : tous, quelques jours avant leur mort, ont reçu une carte postée de Las Vegas, comportant un cercueil dessiné à l’encre noire et une date, celle de leur décès ; il n’en faut pas plus pour soupçonner un serial killer bien étrange, et Will Piper, profiler qui attendait jusque-là tranquillement sa retraite, est mis sur l’affaire. Quelquesiècles plus tôt, sur l’île de Wiht (aujourd’hui Wight), une conjonction de mauvaise augure inquiète le prieur du monastère : ce jour-là, septième jour du septième mois de lannée 777 pourrait naître un enfant qui serait le septième fils d’un homme lui-même septième de sa fratrie ; selon les prophétie, cet enfant serait doté d’un pouvoir effrayant. Au lendemain de la guerre, la panique règne dans les hautes sphères politiques londoniennes : une étrange découverte archéologique vient d’être faite sur l’île de Wight et, dans l’incapacité de gérer les faits, le Premier Ministre en place charge son prédécesseur, Churchill, de s’en remettre aux Etats-Unis…

Alors, pour tout dire, ce thriller m’a littéralement bluffée. Non par le suspens car il faut bien admettre que la clé du mystère n’est pas très difficile à trouver assez rapidement, même pour quelqu’un comme moi qui ne verrait pas une vache dans un couloir. Mais alors l’idée de départ, je dois dire, est particulièrement troublante et fascinante, et tout cela m’a plongée dans des abîmes de perplexité. Perplexité existentielle : et si je pouvais connaître la date de ma mort, est-ce que je voudrais savoir ? J’avoue que je n’ai pas la réponse ! En tout cas, j’ai passé avec ce roman un très très agréable moment de lecture, et je le conseille à tous les amateurs du genre.

D’autres avis : Pimprenelle, Neph

Quant à moi, je vais essayer d’être raisonnable et d’attendre la sortie en poche du Livre des âmes, la suite. Pas sûr que j’y parvienne…

 

1 comment on “Le livre des morts

  1. Ping : Le livre des prophéties, de Glenn Cooper | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :