La nouvelle rêvée, eyes wide shut

nouvellerevee.jpg

Maintenant, j’espère que nous sommes bien réveillés, et pour une très longue période.

La Traumnovelle est à l’origine une nouvelle d’Arthur Schnitzler, que j’ai étudiée lorsque je passais l’agrégation, dans le cadre du programme de littérature comparée « fiction de l’intime ». Une nouvelle au titre bien mystérieux, dont aucune traduction en français n’est réellement satisfaisante : Rien qu’un rêve, La Nouvelle rêvée… L’histoire est celle de Fridolin/Florestan (le nom n’est pas le même selon les traductions), un médecin viennois appelé une nuit au chevet d’un de ses patients, et qui se retrouvera entraîné dans une étrange cérémonie orgiaque… rêve, réalité, on ne sait pas bien où s’achève l’un et où commence l’autre dans cette exploration fantasmatique…

De cette nouvelle, Stanley Kubrick a tiré un film grandiose, Eyes wide shut, qui plus qu’une adaptation est une transposition, une réécriture de la nouvelle de Schnitzler, dans le New-York contemporain. La trame est la même, mais Kubrick a poussé l’idée à son paroxysme, en révélant toutes les possibilités et virtualités, donnant une épaisseur plus grandes aux personnages, et notamment au personnage féminin. C’est pour cela que je préfère le film, d’autant que la scène d’orgie est magistrale, et me donne la chair de poule à chaque fois. Reste le choix des acteurs : le couple (?) Kidman-Cruise, alors uni à la ville. Bon, je dois dire que je n’ai jamais aimé Tom Cruise, qui selon moi a autant de charisme qu’une table basse (et encore, pas la mienne, qui est fort jolie) et dont je n’ai jamais compris les passions qu’il suscite. Et alors dans ce film, je trouve qu’il est totalement écrasé par sa femme, qui atteint là un degré de présence et de sensualité qu’elle a malheureusement un peu perdu depuis. C’est un peu dommage, car du coup les scènes fortes entre les deux personnages tombent un peu à plat, d’autant que tout de même, on sent bien la distance entre les deux acteurs, à croire qu’ils n’ont jamais fait l’amour de leur vie, et ensemble encore moins (il paraît que Kubrick s’en arrachait les cheveux). Ceci étant dit, cela reste un film magistral, à voir et à revoir…

 

6 réponses sur « La nouvelle rêvée, eyes wide shut »

  1. Ping: Les Autres, d’Alejandro Amenabar | Cultur'elle

  2. Ping: L’initiation de Claire, de Valéry K. Baran | Cultur'elle

  3. Ping: L’initiation de Claire | Valéry K. Baran & Hope Tiefenbrunner

  4. Ping: L’initiation de Claire – Tenter (tome 1) – Valéry K. Baran & Hope Tiefenbrunner

  5. Ping: City Guide : Vienne, les essentiels – Cultur'elle

  6. Ping: Les Amours de Vienne, de Gérard de Nerval : chercher la Femme – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.