debris_du_chaudron.jpg

Le clivage et le secret font des magies de pacotille. Il faut s’ouvrir au monde. A l’autre, quel qu’il soit. Unir les contraires et les changer en compléments. L’amour vaut mieux que la rivalité des sexes.

Vous le savez, je suis passionnée de mythes, de légendes, de grandes histoires d’amour absolu et de magie. Autant dire qu’avec ce roman, j’ai été servie sur tous les plans, et je remercie vivement BOB  et les éditions Argemmios  pour cette lecture qui m’a littéralement envoûtée.

Dans ce roman alternent deux trames narrative. La première ce situe dans les temps mythiques, et nous raconte l’histoire de Kerridwen, la Grande Déesse Mère des celtes, et de son époux Kernunnos, le Grand cornu. Un couple habité par un amour total et absolu, qui est l’union sacrée des deux principes, masculin et féminin. Kerridwen irradie l’amour, et veut l’enseigner aux hommes, mais elle a des ennemis, et son chaudron, dépositaire de sa magie, se brise et les morceaux s’éparpillent. C’est là qu’intervient la seconde trame narrative, qui se situe de nos jours où deux familles sont poursuivies par la malédiction d’un démon des eaux, car leur mission est, à l’aide de Kernunnos, de reconstruire le chaudron pour restaurer le règne de la magie et de Kerridwen, qui en attendant ce moment dort dans le pays d’été.

Bref, de la fantasy comme je l’aime, avec au centre une histoire d’amour. Et évidemment, ayant beaucoup étudié l’archétype de la Grande Déesse, je n’ai pu qu’être fasciné par cette histoire et par les liens qui unissent les deux héros, dont l’amour dure de toute éternité pour toute l’éternité. Par moments, je n’ai pas pu m’empêcher de songer aux Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley, ouvrage auquel je voue un culte, à cause du thème celtique, qui là encore est une de mes passions., et qui est exploité ici avec beaucoup de maîtrise et d’érudition Enfin, on ne saurait parler de ce roman sans dire un mot des illustrations, qui sont absolument magnifiques et prolongent la rêverie.

Donc, un roman qui m’a totalement cueillie, et que je conseille aux amateurs de fantasy et de littérature de l’imaginaire, aux amateurs de grandes histoires d’amour et aux amateurs de mythes et légendes. Ce qui, au final, fait pas mal de monde !

0 comments on “Les débris du chaudron

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :