Elle lit des romans

L’abbesse de Castro

abbessedecastro.gif

Après avoir écrit tant d’histoires tragiques, dit l’auteur du manuscrit florentin, je finirai par celle de toutes qui me fait le plus de peine à raconter. Je vais parler de cette fameuse abbesse du couvent de la Visitation à Castro, Hélène de Campireali, dont le procès et la mort donnèrent tant à parler à la haute société de Rome et de l’Italie. […] Il paraîtrait qu’Hélène savait le latin. Les vers qu’on lui faisait apprendre parlaient d’amour, et d’un amour qui nous semblerait bien ridicule, si nous le rencontrions en 1839 ; je veux dire l’amour passionné qui se nourrit de grands sacrifices, ne peut subsister qu’environné de mystère, et se trouve toujours voisin des plus affreux malheurs.

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas lu Stendhal, qui fait pourtant partie de mes romanciers préférés. Son oeuvre correspond tout à fait à mon monde intérieur, les histoires d’amour sont toujours passionnées et tragiques, bref, ça me plaît beaucoup, d’autant que je trouve son écriture agréable. Mais je ne connaissais pas ce petit roman, que j’ai reçu il y a quelques temps, et je dois dire que c’est une magnifique découverte.

En s’inspirant d’un manuscrit florentin (qui est sans doute une mystification), Stendhal revisite l’histoire de Roméo et Juliette et le mythe des amants tragiques dont vous savez qu’il m’est cher. L’histoire finit très mal, on le sait dès les premières lignes et cela nous est rappelé à de nombreuses reprises par des prolepses, au cas où on l’oublierait et se laisserait trop facilement bercer par l’histoire. Ici, l’amour est voué à l’échec. L’histoire, c’est celle d’Hélène de Campireali, jeune fille issue d’une riche famille noble et très à cheval sur l’honneur, et de Jules Branciforte, orphelin désargenté et fils d’un bandit. Autant dire que le père de la belle Hélène ne voit pas ce coup de foudre d’un bon oeil, et fait tout pour empêcher leur amour de s’épanouir.

Je n’en dirai pas plus sur le résumé, car l’oeuvre est relativement courte et pleine de rebondissements, et je ne voudrais pas trop la déflorer. En tout cas, il s’agit d’un très beau conte d’amour et de mort, très émouvant (je dois confesser quelques litres de larmes) que je vous conseille vivement, car ce n’est pas l’oeuvre la plus connue de Stendhal, mais elle mérite pourtant que l’on s’y arrête quelques heures !

1 comment on “L’abbesse de Castro

  1. Ping : La valise de l’été 2018 – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :