Humeurs

Du copillage…

copyscape

Bon, j’avais pensé vous parler de quelque chose d’un petit peu plus léger et drôle aujourd’hui dans ma chronique du dimanche, mais malheureusement il m’est arrivé cette semaine une mésaventure fort déplaisante, dont je tenais à vous faire part (enfin certains d’entre vous sont déjà au courant, vu que j’ai un peu vitupéré sur tous les supports possibles).

Bref, jeudi soir, alors que je bullais devant mon ordinateur, navigant de twitter à facebook en passant par divers forums (oui je dis « forums » et non « fora » parce que je ne trouve pas ce mot joli !), je vois soudain arriver un twit d’un éditeur avec un lien vers une critique d’un roman lu et chroniqué ici même il y a quelques temps. Dans le twit en question, une expression pour qualifier le roman m’interpelle, car elle est tout de même très reconnaissable. Je clique donc sur le lien, et tombe sur un site communautaire de critiques de livres, sur la page du roman en question. Et là, dans « vos avis », que vois-je ? Ma chronique, tronquée (disons que la personne a enlevé un paragraphe) et surtout signée d’un autre nom que le mien ! Mon sang ne fait qu’un tour.

J’ai donc contacté l’éditeur (qui, de bonne foi, n’avait fait que relayer le site et a dans l’heure supprimé son twit et s’est excusé), l’auteur du roman qui avait également relayé la critique sur son site perso mais a supprimé la référence immédiatement aussi, et le site incriminé. Là, ça a été plus long. A l’instant où je vous parle (enfin, vous écrits) la critique frauduleuse a enfin été supprimée (sans un mot d’excuse, mais passons), mais ça ne s’est pas fait tout de suite. Je pense que le site en question était également de bonne foi, et qu’une personne malintentionnée, sans talent ni imagination, a fait un copié/collé de mon site et a fait passer cette critique pour la sienne. Ce que j’ai un peu de mal à digérer, voyez-vous, parce que mon blog n’est pas un self-service : mes chroniques, je passe du temps à les écrire, donc je n’admets pas qu’on fasse passer mon travail pour celui de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas juste, et c’est un manque de respect intolérable.

Alors certaines personnes m’ont dit que c’était flatteur : certes, dans un certain sens, ça l’est, mais je penserai à être flattée lorsqu’on ne pillera pas mon travail, mais qu’on m’en reconnaîtra la propriété intellectuelle. Donc si mes chroniques vous plaisent, avant de me les voler, vous me demandez l’autorisation de les reproduire (autorisation que je n’ai aucune raison de refuser a priori, enfin on ne sait jamais) et vous le faites en mentionnant mon nom ! ça n’a rien de compliqué !

(une petite voix me dit que je ne suis pas la seule a qui s’est arrivé, et que ça empire avec l’augmentation du nombre de lecteurs ! Si ça commence alors que je ne suis même pas dans les top blogs, on n’a pas fini !)

0 comments on “Du copillage…

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :