Elle lit des romans

Maudit Karma

maudit-karma-david-safier.jpg

Il y a plusieurs sortes de hasard : ceux qui se présentent comme une catastrophe, mais finissent par tourner à votre avantage. Ceux qui se présentent bien et qui tournent à la catastrophe. Et ceux qui vous laissent bouche bée pendant un long moment.

Je suis tombée sur ce petit roman totalement par hasard (mais le hasard existe-t-il ?) en flânant dans une librairie un après-midi de pluie. Le titre m’a interpelée, la couverture m’a fait sourire et le résumé m’a intriguée. Ce n’est pas vraiment le genre de choses que je lis habituellement, et pourtant, cela aurait été dommage que je passe à côté.

Kim Lange est animatrice de talk-show. Pas franchement une mauvaise personne, elle n’est pas non plus l’amie, l’épouse, la mère dont on rêverait. Aussi, lorsqu’elle meurt écrasée par le lavabo d’une station orbitale mal désintégrée, après avoir laissé sa fille le jour de son anniversaire et trompé son mari dans les bras d’un bellâtre, elle est réincarnée en fourmi. Cela aurait pu être pire : les dictateurs sanguinaires reviennent quant à eux sur terre sous forme de bactérie intestinale. Sous cette forme d’insecte, elle rencontre Casanova lui-même, qui depuis des siècles est resté sous cette forme, ne parvenant pas à gravir l’échelle des espèces, et elle va l’entraîner avec elle dans une aventure étrange… au fil des ses existences, Kim parvient à accumuler du bon Karma et ses incarnations sont donc de plus en plus nobles : fourmi donc, puis cochon d’inde, puis chien… tout cela en restant près de son mari et de sa fille, auprès desquels sa meilleure amie tente de la remplacer. Ce qu’elle veut empêcher à tout prix…

J’ai vraiment passé un excellent moment. Je passerai sur la conception quelque peu fantaisiste du karma et de la réincarnation contenue dans le roman, pour aller à l’essentiel : l’humour et la légèreté. Vraiment, à presque chaque page je ne pouvais m’empêcher d’éclater de rire toute seule sur mon transat, sous les regards suspicieux de mon entourage. Et ça ça fait du bien. D’autant que malgré tout, il y a une certaine gravité également, parce qu’au fil de ses expériences, Kim se rend compte qu’elle est passée à côté de l’essentiel, obnubilée par ce qui ne l’était pas. Elle est passée à côté de la vraie vie, de l’amour, celui de son mari et celui de sa fille. Bref, c’est vraiment un roman que je conseille à tout le monde !

Et pour finir, le hasard (?) a voulu que pendant l’été, Calypso lise aussi ce roman, vous pouvez aller voir son avis ici.

0 comments on “Maudit Karma

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :