Elle lit de la philosophie

Amour, poésie, sagesse d’Edgar Morin

amourpoesiesagesse.jpg

L’important, dans la vie, c’est l’amour. Avec tous les dangers qu’il comporte.

Dans ce petit essai (il est vraiment très court), qui se compose de trois conférences, Edgar Morin réfléchit sur l’entrelacement de l’amour, de la poésie et de la sagesse. L’idée de départ est le concept d’homo demens, envers de l’homo sapiens. Car l’homme est bien, fondamentalement, demens, et c’est là paradoxalement sa sagesse : oui, être sage c’est, finalement, accepter la part de folie qu’il y a en soi, « il faut accepter la « consummation », la poésie, la dépense, le gaspillage, une part de folie dans sa vie… et c’est peut-être cela, la sagesse ». Et l’amour et la poésie sont finalement les deux formes les plus évidentes de cette folie acceptée : l’amour est folie, il se compose d’une essence mythologique indéracinable qui nourrit nos fantasmes et il répond à ce que l’homme a de plus mystérieux, il est à la fois union des corps et union des âmes, que symbolise bien le baiser, qui est échange des souffles, le souffle incarnant dans diverses philosophies et religions l’esprit, l’âme. La fixation amoureuse est selon lui une expérience mystique, une expérience du divin, et en cela elle est aussi pari au sens pascalien, pari que l’on ne peut pas ne pas faire mais qui, en même temps, comporte un risque, « c’est pourquoi l’amour est peut-être notre plus vraie religion et en même temps notre plus vraie maladie mentale ». Quant à la poésie, elle est de même essence !

Voilà en tout cas une lecture très stimulante. Je n’avais jamais lu Edgar Morin, mais en cherchant autre chose (je ne sais plus quoi) je suis tombée sur une citation tirée de cet ouvrage et j’ai eu envie de le découvrir. Et j’ai bien fait : j’aime énormément la vision de la vie et de l’amour de ce philosophe, et j’ai vraiment trouvé dans ses textes matière à nourrir ma réflexion personnelle sur la question, ce qui n’est pas rien. Je vous encourage vraiment à le lire, c’est très court, clair et compréhensible (je ne suis pas très portée sur la philosophie car en général je ne comprends pas grand chose, mais là c’est très simple) et stimulant.

Amour, Poésie, Sagesse
Edgar MORIN
Seuil

un commentaire

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s