Elle lit des romans

Les secrets de la princesse de Cadignan

princesse

Elle avait passé sa vie à s’amuser, elle était un vrai don Juan femelle, à cette différence près que ce n’est pas à souper qu’elle eût invité la statue de pierre, et certes elle aurait eu raison de la statue.

De tous les personnages féminins de la Comédie Humaine (que je n’ai néanmoins pas lue intégralement), Diane de Maufrigneuse, princesse de Cadignan est celui que je préfère, et je soupçonne fort qu’il en était de même pour Balzac. C’est un magnifique portrait de femme qu’il nous propose dans ce court roman, une femme à la complexité étonnante et fascinante.

L’histoire commence avec une Diane déchue : ruinée, elle a perdu sa splendeur passée, a vieilli (pour une femme de son époque, 35 ans c’est beaucoup) et revient sur sa vie tumultueuse. Elle a ruiné nombre d’hommes, ils se sont perdus pour elle, elle les a souvent manipulés, mais elle est désabusée de ne jamais avoir connu l’amour, le vrai. Un seul homme l’a aimée, Michel Chrestien, qui lui portait une véritable dévotion mais ne l’a jamais possédée, et est mort en sauvant la vie au prince de Cadignan. Diane regrette, elle voudrait tant vivre cela encore une fois. Alors, encore une fois, elle tend ses filets, déploie son art secret de la séduction auquel aucun homme ne peut résister. Elle jette son dévolu sur d’Arthez, un artiste qui a le double avantage d’être le plus proche ami de Chrestien et totalement ignorant sur les femmes. Alors le spectacle peut commencer. Car c’est bien d’un spectacle dont il s’agit : experte en séduction, Diane est surtout une grande comédienne, maniant à la perfection l’art de la parure et du mensonge. Se laisse-t-elle prendre à son propre jeu ? Peut-être…

Manipulatrice, séductrice, flamboyante, à la fois femme-enfant et mante religieuse sans pitié, elle me fascine littéralement, parce que finalement, comme nous le montre le début du roman, elle est aussi d’une grande fragilité. Elle manipule pour ne pas être manipulée : les hommes rampent à ses pieds, la couvrent de présents, mais fondamentalement ne l’aiment pas, et elle se protège en jouant la comédie d’un amour sincère qu’elle considère inaccessible. Et en cela, je la trouve tellement moderne… en tout cas, c’est un roman qui gagnerait à être plus connu qu’il ne l’est, et que je vous recommande vivement !

2 comments on “Les secrets de la princesse de Cadignan

  1. Ping : Read me, I’m fashion : idées de lecture « Cultur'elle

  2. Ping : Lady Susan « Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :