histoirebeaute.jpg

Le point de départ de ce très intéressant essai de Georges Vigarello est le constat que les canons de la beauté ont énormément varié selon les époques. Il nous offre donc ici un panorama très éclairant sur « le corps et l’art d’embellir de la Renaissance à nos jours » (c’est le sous-titre de l’essai). Comment cherche-t-on à transformer le corps naturel, qui selon Baudelaire est tout ce qu’il y a de plus laid ? Comment, selon les époques, cherche-t-on à valoriser certains traits et à en masquer d’autres ? Comment se met en jeu la dialectique entre ce qui est montré et ce qui est caché ? Et que nous disent toutes ces questions de la société qui les pose ?

En tant que spécialiste du costume, je ne peux qu’être séduite par un tel ouvrage, qui s’appuie sur de nombreux documents, notamment littéraires et iconographiques. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas de « petite histoire », car la question de l’apparence est au coeur même des problèmes cruciaux qui permettent d’appréhender une société dans sa totalité.

Je ne saurais donc trop conseiller cette lecture à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire, car on y apprend énormément de choses…

 

1 comment on “Histoire de la beauté

  1. Ping : Représentations médiatiques de la beauté féminine | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :