Instantané : Revoir Paris ?

Je crois qu’une des raisons de mon ennui actuel (au sens baudelairien) (une, pas la principale non plus) c’est que Paris commence à me manquer ! Cela fera quatre ans en mars que je n’y suis pas allée (pour mes 40 ans), la pandémie n’est donc pas la seule raison : disons que j’avais besoin d’une coupure pour mePoursuivre la lecture de « Instantané : Revoir Paris ? »

La ballade de Nitchevo, de Claire Barré : de l’ombre à la lumière

C’est quoi, ton rêve, à toi ? C’est important, les rêves. C’est eux qui guident la vie. Qui te permettent de te diriger, même quand tu t’es perdue dans l’obscurité. Cela fait quelques années que j’ai découvert Claire Barré et son univers empreint de spiritualité et de poésie, tout pour me plaire donc, et j’étaisPoursuivre la lecture de « La ballade de Nitchevo, de Claire Barré : de l’ombre à la lumière »

Respirer…

L’autre jour, en fouillant dans mes archives photographiques, je suis retombée sur cette photo. Je ne sais plus exactement où je l’ai prise : ce sont les Pyrénées, puisque je ne connais que ces montagnes pour l’instant (enfin non : je suis allée en Savoie une fois quand j’avais douze ans, et en classe dePoursuivre la lecture de « Respirer… »

Je n’ai jamais aimé l’école

On ne l’attendait pas forcément, celle-là, et pourtant, voilà la conclusion à laquelle je suis parvenue jeudi soir dernier après une séance d’écriture introspective un peu secouante. Alors, ce n’est pas non plus une découverte radicale pour moi, mais je n’avais jamais posé les mots dessus. J’ai toujours détesté l’école (au sens large, pas seulementPoursuivre la lecture de « Je n’ai jamais aimé l’école »

Les vies non vécues

La semaine dernière, je suis tombée sur un article parlant du saut quantique, mais dans un sens différent de celui où j’utilise d’habitude cette expression : pour moi, le saut quantique, c’est lorsque des événements prévus arrivent plus vite qu’on ne le pensait. Ici, il s’agit de la possibilité, grâce à la méditation, de « sauter »Poursuivre la lecture de « Les vies non vécues »

Jung, un voyage vers soi de Frédéric Lenoir : une vie

Je suis pourtant convaincu que son œuvre visionnaire constitue l’une des plus grandes révolutions de la pensée humaine et que son importance va bien au-delà du terreau dans lequel elle a germé : la psychologie des profondeurs. A travers les grands concepts qu’il a élaborés — la synchronicité, les complexes, l’inconscient collectif, les archétypes, lesPoursuivre la lecture de « Jung, un voyage vers soi de Frédéric Lenoir : une vie »

Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.

C’est amusant et curieux : alors même que très probablement tout repose sur ce poème (en tout cas, en grande partie) (je finis par me demander si je n’ai pas été Baudelaire, dans une autre vie), non seulement je ne l’ai pas intégré à l’oracle des poètes (sinon, je peux faire un « oracle de Baudelaire »),Poursuivre la lecture de « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. »